Kasaï : la société civile mobilise les fonds pour réhabiliter les infrastructures du diocèse de Lwebo


La synergie des ONG de Lwebo mobilise, depuis le mois de février, des fonds pour la réhabilitation de la cathédrale de Lwebo (Kasai) profanée par de présumés miliciens Kamuina Nsapu, indique Marcel Ndomba, président de la société civile locale. Cette mobilisation fait suite à l’appel lancé par cette même structure en février dernier, demandant au clergé catholique de retourner à Lwebo, plus d’une année après le pillage des infrastructures du diocèse catholique de Lwebo qui a entrainé l’inertie des activités.
 
Le 31 mars 2017, des présumés miliciens venus de plusieurs localités environnantes avaient investi la cité de Lwebo. A leur passage, ils avaient saccagé toutes les possessions du diocèse. Parmi les infrastructures touchées, l’on cite notamment l’évêché qui avait été pillé et détruit et la cathédrale qui était profanée.
 
Le bureau de l’Economat, le généralat des sœurs, tous les couvents des prêtres et la propédeutique [maison de formation où sont encadrés les candidats avant qu’ils n’entament des études de philosophie] ont aussi été saccagés.
 
D’après la Société civile locale, l’évêque qui était en mission en son temps n’est jamais rentré à Lwebo. Il vit entre Ndesha, Kananga et Tshikapa. La cathédrale reste fermée et les chrétiens catholiques prient dans une école primaire. 
 
Le gouverneur du Kasaï qui était de passage à Lwebo au mois de mai de l’année passée avait déploré cette « cruauté ». Marc Manyanga a estimé que les dégâts étaient énormes, mais n’avait pas fait des promesses concrètes.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner