RDC : « Ne pas mettre en pratique les mesures de décrispation, c’est compromettre le processus électoral » (CENCO)


La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) estime, dans un communiqué publié ce vendredi 13 avril  a Kinshasa que ne pas mettre en pratique les mesures de décrispation peut compromettre le processus électoral en RDC.

« La CENCO est très préoccupée du fait que la mise en œuvre des préalables exigés par l’accord de la Saint-Sylvestre pour l’organisation des élections libres, transparentes et apaisées se fait encore attendre. Il s’agit principalement du parachèvement des mesures de décrispation. Ne pas les mettre en pratique c’est compromettre le processus électoral et hypothéquer des élections, unique voie de sortie de la crise actuelle », rapporte le communiqué signé par l’abbé Donatien Nshole, secrétaire général et porte-parole de cette structure.

A huit mois de la tenue des scrutins, fait remarquer le communiqué, les archevêques et évêques membres de la CENCO s’inquiètent du fait qu’un consensus ne soit pas encore trouvé pour l’utilisation de la machine à voter proposée par la CENI.

« Bien au contraire, les voix discordantes se multiplient jusque dans le pays de fabrication et de provenance de ces machines. La CENCO réitère sa demande de la certification de ces machines à voter par des experts nationaux et internationaux afin de trouver un consensus capable de rassurer toutes les parties prenantes sur le volet technique et sur le volet juridique », indique le communiqué.

Les prélats catholiques ont aussi évoqué le débat engagé sur la problématique de la double nationalité en rapport avec les élections. La CENCO redoute la montée des tensions identitaires et l’instrumentalisation de la Justice pour des règlements des comptes politiques. Elle rappelle que « personne n’est au-dessus de la loi qui doit être appliquée de même impartiale ».

La CENCO dénonce aussi, dans un autre registre, une montée de tension diplomatique entre la RDC et la Communauté internationale.

« Cette surchauffe a malheureusement amené à des prises des décisions qui pénalisent davantage le peuple congolais. Il s’agit entre autres de la fermeture de la Maison Schengen, l’interruption de la Coopération technique belge, la réduction des vols SN et le refus du gouvernement congolais de participer à la conférence des donateurs pour apporter une réponse à la crise humanitaire en RDC. La CENCO plaide pour que le soulagement de la souffrance du peuple congolais soit mis au-dessus des revendications politiques que peuvent avoir les uns et les autres », note le communiqué.
Ce point a été fait en marge de l’assemblée générale ordinaire de l’Institution financière pour les œuvres du développement à laquelle ont participé les archevêques et évêques membres du Comité permanent de la CENCO. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (102)
Ceni (100)
Elections (91)
Ebola (86)
élection (49)
FARDC (42)
Beni (32)
Monusco (29)
MLC (24)
FCC (23)
Caf (21)
Linafoot (20)
Opposition (18)