Grève des transporteurs : la Banque centrale va rendre disponibles les petites coupures du Franc congolais

La Banque centrale du Congo (BCC) promet de mettre à la disposition des transporteurs les petites coupures de deux cents (0, 12 USD), cent (0, 06 USD) et cinquante francs congolais (0, 03 USD), a affirmé mardi 22 mai, le président de l’Association des chauffeurs du Congo (ACCO), Jean Mutombo.

« Ce qui nous a plu est que la Banque centrale nous a annoncé qu’elle a déjà émis de petites coupures. Vous savez que ces petites coupures étaient aussi à la base des malentendus entre les conducteurs et les passagers, après la nouvelle tarification du transport en commun », a indiqué Jean Mutombo.

Ces petites coupures, a-t-il précisé, seront trouvables dans les différentes banques commerciales et dans les guichets uniques. Elles aideront les conducteurs à rendre la monnaie plus facilement à leurs passagers.

« Nous achetons des billets de petites coupures auprès des gens, mais cette fois-ci, ce ne sera plus l’opération d’achat, mais de change, dans les banques commerciales. Cela nous a plu », s’est réjoui le président de l’ACCO.

Sur les artères de Kinshasa, le commerce de petites coupures se portent bien. Avec un billet de 1 000 Fc, le conducteur achetait de petites coupures à 900 Fc. Après la récente hausse du prix de transport, les changeurs de petites coupures avaient revu à la hausse leur offre. Ils donnaient aux conducteurs 800 Fc au lieu de 900, pour gagner deux cents francs congolais pour un billet de 1 000 Fc.

Par ailleurs, le gouverneur André Kimbuta, a insisté sur le respect de la tarification fixée par l’hôtel de ville, a ajouté Jean Mutombo, à l’issue de la réunion avec le ministre d’Etat et ministre de l’Economie nationale Paul Kapika en présence de deux ministres du gouvernement provincial, les responsables des sociétes de transport Transco et New Transkin.

Reprise normale du trafic

Cette réunion est consécutive à la grève des transporteurs qui a paralysé la ville de Kinshasa, lundi 21 mai. Au matin de mardi, la situation est redevenue normale. Des embouteillages étaient signalés sur les grandes artères de Kinshasa aux heures de pointe habituelles et la plupart des taxis et taxis-bus privés ont assuré le transport en commun sur l’ensemble des lignes de la ville.

La veille, le transport en commun été paralysé, à la suite de la grogne des transporteurs qui protestent notamment contre le récent réajustements des prix du transport en commun dans la ville.

Au terme d’une réunion organisée lundi dans la soirée avec l’association des chauffeurs du Congo (ACCO), le gouverneur de la ville de Kinshasa avait appelé au respect de l'arrêté qui revoit à la hausse les prix de la course en taxis et taxi-bus privés.

Certains kinois interrogés par Radio Okapi ont déploré les tâtonnements du gouvernement provincial dans la gestion de ce dossier, rappelant qu’il y a une semaine, le même tarif reconduit par le gouverneur lundi avait été annulé.

« On est passé de 500FC à 700Fc, puis 500FC. Et aujourd’hui, le gouverneur fixe à nouveau le prix de la course en taxi à 700FC. Finalement, sur quel pied danser et où allons-nous ? Cette décision n’est pas favorable aux étudiants. Il faut que le gouverneur revoie sa décision », a estimé un étudiant, usager du transport en commun.​
 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (85)
Ebola (84)
RDC (74)
Elections (67)
élection (63)
FARDC (48)
Beni (45)
Monusco (42)
Opposition (33)
ADF (32)
FCC (28)
Vclub (26)
Caf (23)
Léopards (20)
Linafoot (20)
Mazembe (19)