Elections : la MONUSCO « disposée à apporter son appui logistique et technique en cas des besoins exprimés », selon Gressly

 
Le représentant spécial adjoint du secrétaire général des Nations unies en RDC, David Gressly a signifié aux acteurs politiques de la province de la Tshopo que la MONUSCO n’impose rien au gouvernement congolais. Néanmoins, elle est disposée à apporter son appui logistique et technique pour les élections en cas des besoins exprimés.
 
Il l’a déclaré mardi 31 juillet à Kisangani, au cours d’un entretien avec les acteurs politiques de la Majorité présidentielle et de l’opposition. Cet entretien a porté essentiellement  sur le processus électoral en cours et son évaluation. David Gressly a écouté les points de vue de chaque partie sur cette question.
 
Le numéro 2 de la MONUSCO a invité ces politiciens de la Tshopo à une discussion constructive pour lui permettre d’avoir une idée claire sur les défis à relever et les propositions à faire pour arriver à de bonnes élections en RDC. Tous ces acteurs politiques affirment qu’ils sont prêts pour les élections crédibles et apaisées au mois de décembre prochain. Pour y arriver, la majorité soutient le recours à la machine à voter.
 
« C’est une machine, c’est une imprimante. Je sais très bien que jusqu’à présent on n’a pas encore eu quelqu’un qui pourrait nous convaincre si cette machine est tellement fausse. Ça va naturellement réduire les coûts afin que nous organisions ces élections en beauté. Et si nous voulons encore sauver ce pays, nous devons organiser ces élections », a argumenté Zacharie Abeli, secrétaire exécutif du parti politique NAD/Tshopo.
 
L’opposition appelle plutôt le pouvoir en place au respect de l’accord de la Saint Sylvestre.
 
« Il ne faut pas dire seulement : allez aux élections, mais vous laissez les accords de côté. Nous voulons le respect des accords de la Saint Sylvestre. La décrispation doit être respectée », a fait remarquer Herman Emakanya, vice-président fédéral UDPS/Kisangani.
 
Plaidoyer pour le développement de la Tshopo
 
Le gouverneur de la province de la Tshopo, Constant Lomata a pour sa part sollicité la contribution de la MONUSCO au développement de la province de la Tshopo. Il  reconnaît l’impact de la présence de la MONUSCO dans son entité sur le plan social, économique et sécuritaire.
 
Pour David Gressly, il y a plusieurs volets dans lesquels les Nations unies travaillent dans cette province.
 
« On peut commencer avec la police qui va rester ici et qui peut toujours donner une assistance à la police nationale qui soit importante pour maintenir l’ordre public, fondamental pour le développement. Aussi, nous avons la possibilité, avec nos collègues des Affaires civiles, de continuer les efforts avec un dialogue communautaire là où c’est important. Et finalement on peut financer de petits projets de temps en temps qui peuvent aussi être utiles à la population ici à Kisangani dans la province », a indiqué David Gressly.
 
Il a indiqué que la MONUSCO va « examiner quelques idées à propos de ces genres de projets et assurer la transition vers les agences onusiennes qui sont présentes dans la Tshopo, notamment le PNUD qui a un grand projet pour le développement à Kisangani ».

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

Ceni (85)
Ebola (82)
RDC (78)
Elections (70)
élection (61)
FARDC (51)
Beni (44)
Monusco (39)
ADF (32)
Opposition (31)
FCC (30)
Vclub (27)
Léopards (24)
Caf (23)
Linafoot (20)
Mazembe (19)