Forum des As : « Elections : les Nations unies déplorent les incidents à Kindu, Kalemie et Lubumbashi »

Revue de presse du jeudi 13 décembre 2018

Les journaux parus jeudi 13 décembre à Kinshasa commentent abondamment la déclaration de la cheffe de la MONUSCO condamnant les violences enregistrées lors de la campagne électorale en RDC.

Dans un communiqué de presse rendu public mercredi 12 décembre, Mme Leïla Zerrougui, Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU en RDC condamne « le fait que certains candidats de l’opposition rencontrent de nombreux obstacles pour tenir des réunions publiques dans certaines villes du pays, comme cela a été constaté ces derniers jours à Kindu et à Lubumbashi et à Kalemie », rapporte Forum des As.

Deux partisans de l’opposant Martin Fayulu ont été tués par « balles réelles » à l’arrivée de leur leader dans la ville de Lubumbashi, selon l’Association congolaise pour l’accès à la Justice (ACAJ), cité par le tabloïd. La police n’a pas confirmé ces décès même si Martin Fayulu n’a pas pu tenir son meeting à la Cité des jeunes. En revanche, hier mercredi, des soldats ont dispersé les militants de la coalition Lamuka mobilisés sur le boulevard Kisebwe, à Kalemie, pour accueillir Martin Fayulu. Mais cette action n’a pas empêché le candidat à tenir son meeting au stade Benda, poursuit le quotidien.

Selon Times.cd, La cheffe de la MONUSCO déplore également les pertes en vies humaines et demande aux autorités congolaises de prendre toutes les mesures qui s’imposent pour éviter que de nouveaux incidents n’arrivent, fait savoir le média.

La France pour sa part appelle les autorités congolaises à faire la lumière sur ces mêmes incidents, renchérit 7sur7.cd. Dans une déclaration faite mercredi 12 décembre par le Quai d’Orsay, la France se dit préoccupée par les informations selon lesquelles, des tirs à balles réelles auraient, le mardi 11 à Lubumbashi, servi à disperser des manifestants, à l’occasion d’une réunion publique de soutien à Martin Fayulu, candidat de la plateforme d’opposition « Lamuka », écrit le média en ligne, ajoutant que Paris appelle les autorités congolaises à faire toute la lumière sur ces incidents.

De son côté, La Prospérité rapporte que « malgré les incidents de Kindu, Lubumbashi et Kalemie : Fayulu fonce à Goma, Lamuka s’en remet à la justice ! » La Coalition Lamuka promet, dès jeudi, de saisir les juridictions compétentes pour exiger le respect des droits de son candidat, tels que prescrits dans la Constitution et dans la loi électorale, signale le quotidien.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires