Actualié.cd : « RDC : la coalition Lamuka accepte l'usage de la machine à voter comme "imprimante" »

Revue de presse du lundi 17 décembre 2018.

La coalition « Lamuka » qui porte la candidature de l'opposant Martin Fayulu à la présidentielle du 23 décembre a accepté dimanche 16 décembre l'usage de la machine à voter pour les trois scrutins, tout en insistant sur le fait qu'elle ne serve que d'imprimante, renseigne Actualité.cd.

« Ainsi, conformément aux recommandations de la CENCO et aux récentes déclarations de la CENI, ces machines peuvent servir pour d'autres tâches telle l'impression des bulletins de vote », a déclaré Pierre Lumbi Okongo, directeur de campagne de Martin Fayulu.

Une acceptation à peine voilée de la machine à voter compte tenu de l’obstination de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à maintenir cet outil, poursuit 7sur7.cd.

Ainsi, cette coalition invite-t-elle les Congolais à voter massivement le candidat n°4 à la présidentielle et à veiller au comptage manuel des voix.

Et dire que depuis toujours, la CENI présente cette machine comme ne servant qu’à imprimer les bulletins de vote, renchérit Capsud.net, qui se demande s’il faut croire que Felix Tshisekedi avait raison de qualifier Lamuka de coalition de la confusion.

« Oui, de la confusion effectivement car c’est ce que cette coalition nous a servi ces derniers jours. Le premier à se lancer, Olivier Kamitatu porte-parole du candidat, avait déjà laissé entendre une possible acceptation de la machine. Ce, avant d’être contredit par son adjoint Francis Kalombo », écrit le média qui s’interroge dans son titre : « Martin Fayulu, candidat de la confusion » ?

L’explication est laborieuse mais l’essentiel est là. Avec, enfin, cette clarification, Martin Fayulu peut maintenant poursuivre le processus électoral les deux pieds sur terre, tente de répondre Cas-info.ca.

Le média estime même que cette position de Lamuka « est loin d’être une bonne nouvelle pour ses adversaires, notamment Félix Tshisekedi qui espérait profiter de la situation pour lui prendre des voix. Mais aussi Joseph Kabila qui voit derrière le candidat de Lamuka l’ombre de son ennemi juré, l’ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi. »

Pour ce dernier dimanche de la campagne électorale, Félix Antoine Tshisekedi va terminer sa journée dans la ville de Tshikapa alors que Shadary passera sa nuit à Goma et Martin Fayulu à Inongo, annonce Zoom-eco.net.

Si tous réussissent leur mobilisation à travers le Congo profond, le résultat de ce succès de terrain devra se transposer dans les urnes. De tous les candidats à la présidentielle, un seul sera élu. D’où, la nécessité pour le peuple congolais de mieux sécuriser le déroulement des scrutins le 23 décembre 2018, conseille le média en ligne.

Un autre candidat à la présidentielle, c’est Radjabho Tebabho Soborabo. Depuis Bunia, le n°3 prédit son élection avec 80%, fait savoir Congoprofond.net.

Sans entrer dans les détails de son projet de société, il a tout de même déclaré qu’il a un bon projet pour la République. « Tous ces candidats qui trompent le peuple avec des chiffres, moi je n’ai pas ça (…) Je me soucie des machines à voter incendiées, car je tiens aux élections et je ne suis ni de la majorité ni de l’opposition », a-t-il révélé à ses militants.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner