Ituri : le gouverneur intérimaire condamne l’agression du personnel chargé de lutter contre Ebola

 
Le gouverneur intérimaire de l’Ituri Pacifique Keta a condamné samedi 12 janvier l’agression du personnel chargé de lutter contre la maladie à virus Ebola à Marabo. Il condamne aussi l’attitude de certaines personnes qui véhiculent des messages qui demandent à la population de ne pas se faire vacciner contre cette épidémie.

Il a lancé ce message à la suite des incidents enregistrés dans cette entité contre le corps soignant dont certains sont attaqués par certains habitants.

« C’est une zone qui nous pose beaucoup de problèmes. La population est intoxiquée. On leur dit que c’est une fausse maladie, c’est un fait politique. Or c’est une maladie réelle. Dès que la maladie est déclenchée dans une zone, toute la population qui peut se déplacer peut mettre en danger les autres », a indiqué Pacifique Keta.

Cette attitude rend difficile l’application des mesures mises en place pour combattre cette maladie qui a déjà tué trente personnes dans quatre zones de santé de l’Ituri.

Le vendredi 11 janvier, un groupe d’habitants en colère a une équipe d’humanitaires chargée de la riposte contre la maladie à virus Ebola à Marabo, à 40 kilomètres au sud-ouest de Bunia (Ituri). Selon des sources médicales, les manifestants s’opposaient à la construction d’un centre d’isolement des cas suspects d’Ebola dans leur entité.

Ils estiment qu’implanter ce centre est une manière d’amener la maladie à virus Ebola dans leurs entités pour les décimer. 

Des élèves du lycée Nyakunde ont également vidé les salles de classe à la suite des rumeurs annonçant l’arrivée d’une autre équipe des humanitaires pour vacciner les enfants contre cette maladie. 

Le médecin chef de Division provinciale de la santé sollicite la contribution des médias dans cette lutte qui n’est pas encore finie.

« A chaque moment que vous (médias) rappelez à la population les signes de la maladie, ça nous aide beaucoup pour que l’information parvienne à tout le monde, même à ceux qui sont à l’intérieur de la province. Cela nous permettra d’être sûrs que le virus n’est plus en circulation dans la province de l’Ituri », a noté le docteur Louis Tsulo.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner