Les agents de TRANSCO refusent de reprendre le travail, accuse Michel Kirumba

Les agents de la société Transport du Congo (TRANSCO) refusent de reprendre le travail tel qu’ordonné par le président de la République, a déplorémardi 29 janvier le Directeur général de cette entreprise des transports, Michel Kirumba. D’après lui, ces employés ne jurent plus que sur son départ de la tête de cette entreprise.

« Ils n’exigent que la tête du directeur général. Cela ne m’étonne pas, parce que c’était une grève sauvage préparée par mon adjoint et le vice-premier ministre des Transports, José Makila », a accusé Michel Kirumba.

Il dit ne pas ne pas comprendre cette attitude, en dépit des solutions proposées par le président de la République, aux revendications des agents.

« Nous avons été très bien accueillis par le directeur de cabinet du chef de l’Etat. Il a très bien compris les problèmes et il a répondu à toutes les revendications qui étaient essentiellement le paiement du 13e mois et une prime de 50 000 FC que les agents exigeaient. Mais les travailleurs ne veulent pas attendre ces solutions », a regretté le directeur général de TRANSCO.

Pour sa part, le Directeur général adjoint de TRANSCO, Andrew John Bongi, mis en cause par son chef dit être surpris par les propos de Michel Kirumba.

« Je vis de mon salaire et il n’a jamais été question de réclamer de l’argent de l’entreprise auprès du DG. Aussi, j’estime que nous sommes des administratifs et non des politiciens et je ne me reconnais pas dans la déclaration que le DG a faite », affirme Andrew John Bongi.

Le président Felix Tshisekedi a instruit mardi 29 janvier la chaine des dépenses publiques pour que les arriérés ainsi que tous les avantages revendiqués par les agents de la Société de transport du Congo (TRANSCO) soient libérés en procédure d'urgence. « Les bus de TRANSCO devraient reprendre le trafic dès ce mercredi », assure la présidence de la République.

Depuis lundi, la population éprouve d’énormes difficultés pour se déplacer, à la suite de la grève des agents de TRANSCO, principale société de transport collectif à Kinshasa.

Par ailleurs, le personnel de la Société commerciale des postes et des télécommunications (SCPT) est en grève à Kinshasa depuis lundi 28 janvier. Ces agents réclament l’apurement des arriérés des salaires et le départ de l’Administrateur-directeur général (ADG).

Pour le président de l’intersyndicale SCPT provincial, il s’agit d’un mouvement à durée indéterminée jusqu’à la satisfaction de ces revendications.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner