RDC : le ministre Lumeya Dhu Malegi, le DG de la SCPT et le président de l’ARPTC suspendus


Le directeur de cabinet du président de la République a annoncé mercredi 13 mars à la RTNC la suspension du ministre des Affaires foncières Lumeya Dhu Malegi pour insubordination. Il a aussi suspendu le président de l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPTC), le directeur général de la Société congolaise des transports et ports (SCTP) et son adjoint pour mauvaise gestion.

Vital Kamerhe a souligné que ces mesures importantes qui ne sont que les premières ont pour objectif de mettre fin à l’impunité.

« Le Président de la République avait demandé au Premier ministre de demander au ministre Lumeya de rapporter les arrêtés qui avaient été pris par lui en violation de la loi. Je viens d’adresser une lettre au Premier ministre, au nom du Président de la République, pour l'informer qu’en considération de nombreuses décisions et divers arrêtés pris par le ministre des affaires foncières en violence fragrante de la loi, le chef de l’Etat l’instruit de procéder, toutes affaires cessantes, à la suspension de l’intéressé de toutes ses fonctions du ministre des Affaires foncières et de requérir le Procureur général près la Cour de cassation pour l’ouverture d’un dossier judiciaire contre ce ministre », a indiqué Vital Kamerhe.

Selon lui, M. Lumeya Dhu Maleghi est suspendu pour insubordination et son refus de rapporter les arrêtés ministériels pris pour des lotissements à des endroits interdis et à l’expropriation des citoyens.

« Et quand le Premier ministre ne prend pas des décisions, le Président s’assume », prévient M. Kamerhe.

Indices de mauvaise gestion

« Le président de l’ARTPC est suspendu de ses fonctions à la suite des indices sérieux d’actes de mauvaise gestion à sa charge et tenant compte de l’insubordination dont l’intéressé a fait montre vis-à-vis de la hiérarchie. Il s’agit d’une mesure très importante pour que tous les autres mandataires publics comprennent que c’est la fin de la recréation. C’est son vice-président qui va assumer son intérim », a annoncé le directeur de cabinet du chef de l’Etat. 

La suspension du directeur général de la SCTP, ex-ONATRA, et de son adjoint se justifie par l’enregistrement des indices sérieux d’actes de mauvaise gestion. Vital Kamerhe affirme que le Président de la République a instruit le Premier ministre à suspendre les concernés  et d’initier une mission d’audit.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner

Sondage

Mots-clés populaires

RDC (125)
Ebola (55)
FARDC (47)
Ceni (45)
Beni (35)
Kinshasa (34)
Caf (27)
UDPS (27)
Monusco (26)
Vclub (24)
Mazembe (24)
Linafoot (24)
Santé (23)
Lamuka (21)
Yumbi (21)
Sécurité (19)