Forum des As : « Elections dans le calme à Beni, Butembo et Yumbi : pari gagné pour la CENI »

Revue de presse du lundi 1er avril 2019

Les journaux parus ce matin à Kinshasa reviennent sur l’organisation, par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) des élections dans les circonscriptions électorales de Yumbi, Beni territoire, Beni-ville et Butembo.

Corneille Nangaa, le président de la CENI a déclaré que les élections législatives et provinciales se sont déroulées globalement dans le calme dimanche 31 mars dans ces circonscriptions électorales, rapporte Forum des As.

Au-delà de cet enthousiasme, poursuit le journal, le patron de la CENI a fait état de quelques problèmes techniques enregistrés mais qui ont été immédiatement pris en charge par les services la CENI commis à cette fin.

L’Agence congolaise de presse (ACP) constate que les électeurs se sont massivement mobilisés depuis la matinée de dimanche dans les circonscriptions de Beni ville, Beni Territoire et Butembo afin de choisir leurs représentants au niveau national et provincial.

Les scrutins pour élire 15 députés nationaux et 15 autres pour les assemblées provinciales du Nord-Kivu et de Maï-Ndombe ont par ailleurs été emaillés des dysfonctionnements des machines à voter, selon la mission d'observation de la Synergie des missions d'observation citoyenne des élections (SYMOCEL), rapporte Actualite.cd.

Le président de la CENI a reconnu ces couacs, tout en les ramenant autour de 1 %, incluant "des bourrages, des plantages de machines et des impressions de logiciels". Elle a indiqué que ces problèmes techniques ont été pris en charge par les agents électoraux, détaille le site web.

Dans les localités de Mabuku, Lisasa, Pabuka, Mambingi, Kanyatsi, Mandiba, Kyavisogho, Mambali et Kalunguta, les groupes armés ont été mis à contribution dans la sécurisation des bureaux de vote, selon la société civile de Beni, révèle le portail.

«Au total, 2229 bureaux de vote prévus par la CENI ont tous ouvert, et ont fonctionné normalement», rapporte Cas-info.ca qui reprend le propos de Jean-Pierre Kalamba, rapporteur de la CENI.

La CENI annonce la publication des résultats le 6 avril prochain, conformément au calendrier électoral, rappelle le site web qui souligne que ces résultats pourraient être publiés avant cette date.

Simaro Lutumba range définitivement sa guitare

Les tabloïds kinois commentent aussi, dans un autre registre, la mort, samedi 30 mars de l’artiste Simaro Lutumba.

Décédé à Paris, à l’âge de 81 ans, Lutumba Simaro peut s’estimer heureux d’avoir été honoré, de son vivant, note Forum des As.

Alors qu’il fêtait ses 79 ans le 19 mars 2017, rappelle le quotidien, Lutumba Simaro avait demandé et obtenu des pouvoirs publics des hommages nationaux pour toutes ses œuvres, préférant que ses mérites soient reconnus de son vivant. C’est ce qui a mobilisé les Congolais, y compris l’ancien Président de la République, Joseph Kabila, à poser des gestes qui ont honoré ce guitariste et auteur compositeur prolifique, considéré comme l’un des meilleurs compositeurs de la chanson congolaise, note le tabloïd.

Sorcier de la pensée pour les uns, sage pour les autres, Simaro Lutumba reste un baobab de la musique contemporaine congolaise, lumière guidant sur le chemin de beaucoup de fans pour rencontrer l’humain et l’humanité, écrit La Prospérité. A travers ses compositions poétiques et musicales inspirées d’un génie artistique sans pareil, il demeure une figure phare pour la communauté artistique congolaise, africaine et mondiale, commente le journal.

Même si on a tout oublié du répertoire de Lutumba Simaro, on ne peut se permettre d’oublier «Mabele», cette œuvre musicale qui renferme une expression particulièrement interpellatrice pour nous, pauvres humains : « Nous sommes tirés de la terre, et nous retournerons sous terre », fait remarquer Le Phare qui consacre un dossier à l’artiste décédé à Paris.

Reconnu pour sa poésie musicale riche, fait remarquer Le Potentiel, le poète Lutumba a laissé un grand héritage à la famille musicale de la République démocratique du Congo. Ce parolier hors du commun a œuvré pour la promotion de la culture congolaise et il laisse à la postérité un riche et agréable répertoire de chansons dont le succès a dépassé les frontières nationales, conclut le quotidien.

Le journal du Citoyen revient, dans une édition spéciale, sur activités réalisées par différentes femmes au mois de mars, dédié à la promotions des droits de la femme. Le contenu est à découvrir ici :

/sites/default/files/2019-04/jdc-elections20serie20ii20ndeg42.pdf

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner