Punia : la société civile indignée par des conditions de détention des enfants dans des cachots

La société civile du territoire de Punia se dit indignée des conditions de détention des enfants dans différents cachots éparpillés à travers ce territoire.

Pierre Masala Benge, conseiller juridique de cette société civile, déplore le fait que des adultes et des enfants sont mis ensembles dans les mêmes cellules dans des conditions inhumaines.

« Il y a des cacas à côté d’eux, ils font des pipis et des matières fécales toujours dans le cachot et placent ça quelque part à côté.  C’est dans ces cahots qu’ils mangent, passent la nuit et toute la journée », a fait remarquer ce conseiller juridique.

Ces conditions de détention favoriseraient le rançonnement de la population, indiquent plusieurs sources sur place. L’obtention de la liberté provisoire variant entre 500 000 et 2 millions des FC. Ce que ne confirment pas les autorités pénitentiaires.

La société civile de ce territoire plaide pour une intervention des autorités afin que ces enfants bénéficient d’un établissement de garde et d’éducation. 

C’est depuis près de deux ans que la prison centrale de cette cité minière du Maniema est abandonnée. nombreuses évasions ont été enregistrées.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner