Sud-Kivu : mouvement de la population à la suite des affrontements entre les groupes armés burundais et les FARDC à Mwenge

La société civile du territoire de Mwengadans la province du Sud-Kivu signale un mouvement des populations dans le groupement de Basimukindji, secteur d’Itombwe, en limite avec le territoire d’Uvira dans les hauts plateaux. Des nombreux habitants ont quitté les villages de Magunda, Rubumba et Mushojo pour se réfugier dans la brousse.

Ces habitants craignent d’être pris pour cible dans les combats qui opposent les rebelles burundais du FNL-FOREBU aux FARDC d’une part et un autre groupe des rebelles burundais au groupe armé Gumino d’autre part.

Le porte-parole du secteur Sokola II au sud du Sud Kivu, le capitaine Dieudonné Kasereka, confirme la poursuite des rebelles burundais par les FARDC dans cette région.

 Les FARDC ont placé leur position avancée au village de Magunda, dans les hauts plateaux du territoire d’Uvira. L’objectif est de poursuivre les rebelles burundais et les déloger de leur bastion de Rubumba, un autre village situé de l’autre coté en territoire de Mwenga.

Selon le porte-parole du secteur opérationnel Sokola II au sud du sud kivu, ces rebelles burundais du FNL ont formé une coalition avec ceux du FOREBU.

Des sources locales dans les hauts plateaux affirment que ces rebelles burundais ont tué un chef local la semaine dernière dans une des localités du groupement de Basimukindji. Cet acte a poussé le groupe d’autodéfense local Gumino à réagir, forçant des centaines de familles à abandonner leurs villages.

Les mêmes sources estiment qu’au moins à 800 familles ont quitté la région depuis une semaine.

Par ailleurs, les autorités à Mwenga se disent préoccupées au sujet de ces opérations militaires des FARDC menées à partir d’Uvira et qui repoussent les rebelles vers l’intérieur sans que des mesures militaires ne soient prises pour empêcher ces rebelles burundais de franchir les limites entre Uvira et Mwenga.

Du côté de l’armée, on indique que les contacts sont permanents avec le secteur opérationnel qui contrôle Mwenga. Le porte-parole militaire, le capitaine Dieudonné Kasereka, précise que des opérations militaires conjointes vont être menées afin d’en finir avec ces mouvements des rebelles burundais.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner