RDC : Ne Muanda Nsemi libéré

Le leader du mouvement politico-religieux Bundu dia Mayala (BDM), Ne Muanda Nsemi, a été libéré vendredi 10 mai de la prison de Makala à Kinshasa. Cette information est confirmée par Joseph Olengankoy, président du Conseil national de suivi de l'accord du Saint sylvestre.

Le président du Conseil national de suivi de l’accord du 31 décembre 2016 affirme que cette libération a été facilitée par l’intervention du Chef de l’Etat.

« C’est grâce à toutes les autorités de notre pays, à qui je rends hommage, et le chef de l’Etat en particulier qui s’est investi personnellement, à respecter la procédure de la République, mais aussi à protéger les droits du citoyen Ne Muanda Nsemi. Etant donné que la justice considère que Ne Muanda Nsemi est un évadé de la prison, il fallait respecter la procédure. Le plus important est ce que Ne Muanda Nsemi a retrouvé sa liberté en tant que citoyen de la RDC », a expliqué Joseph Olenghankoy.

Ne Muanda Nsemi a été arrêté la nuit de jeudi 9 mai à Kinshasa par les services de la police nationale.

D’après les sources policières des instructions avaient été données pour qu’il soit retourné en prison d’où il s’était évadé il y a deux ans.

La même police rapporte qu’il a bénéficié d'une liberté provisoire sur décision du parquet général près la Cour de cassation.

Ne Muanda Nsemi, était réapparu lundi 6 mai à Kinshasa. Il a été présenté à la presse par Joseph Olenghankoy, président du Conseil national de suivi de l’Accord du 31 décembre 2016 (CNSA). Il avait affirmé qu’il rentrait pour consolider la paix dans le pays, travailler avec tout le monde pour reconstruire la RDC et favoriser son développement.

Ne Muanda Nsemi s’était évadé de la prison de Makala le 17 mai 2017 avec des milliers d’autres prisonniers.

Début mars de la même année, il avait été jeté en prison pour « outrage au chef de l’Etat, constitution d’une milice, incitation à la haine tribale, enlèvement, détention illégale d’armes de guerre et séquestration ».

Le ministre de la Justice Alexis Thambwe Mwamba avait accusé les adeptes de Ne Muanda Nsemi d’avoir organisé à la prison centrale de Makala, son évasion.

Par la même occasion, avait indiqué le ministre de la Justice, plusieurs détenus se sont aussi évadés.

Cette attaque a occasionné plusieurs décès tant du côté des prisonniers que des gardiens.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner