RDC : «Il est prématuré de juger les arrêts de la Cour constitutionnelle sur les contentieux électoraux», estime Me Kilolo

« Il est prématuré d’émettre un certain jugement à ce stade sur les arrêts de la Cour constitutionnelle, concernant ses arrêts sur les contentieux électoraux», a affirmé mardi 11 juin à Radio Okapi, Me Aimé Kilolo, cadre du Front commun pour le Congo (FCC). Selon lui, avant d’émettre un jugement, il faudrait d’abord accéder au contenu des arrêts de la Cour constitutionnelle.

« Il faut lire la motivation. Au moment où nous parlons, personne n’a encore reçu notification des arrêts en question. Tout ce dont le public a connaissance, c’est uniquement le dispositif, c’est-à-dire la conclusion, la décision finale validée ou invalidée », a fait savoir Me Kilolo, avocat et expert en question politique et juridique.

Me Kilolo dit comprendre la frustration de ceux qui ont été invalidés, mais il a indiqué que la justice demeure de tout temps, le pilier de la cohésion nationale.

Fragiliser l’opposition

L’opposition conteste les arrêts de la Cour constitutionnelle invalidant ses 23 députés. Pour les parlementaires de LAMUKA, ses décisions sont commandées pour fragiliser davantage l'opposition, en dépit du meilleur résultat qu'ont obtenu ses députés.

Parmi les 23 députés nationaux invalidés, huit font partie de la composante politique Mouvement social-G7. Le Secrétaire exécutif national de ce Mouvement, Dieudonné Bolengetenge, regrette que l’Assemblée nationale soit aujourd’hui composée à 80% de députés appartenant à une seule famille politique « assoiffée du pouvoir, alors que le peuple a voté pour le changement. »

« Nous constatons comme tout le monde dans notre pays, que la vie publique se joue comme une scène de théâtre que nous impose une famille politique avide d’un pouvoir illimité. C’est une scène qui est la suite logique de quelque chose que nous avons déjà vécu lors des élections avec l’imposition de la machine à voter », a dénoncé Dieudonné Bolengetenge.

Il a estimé que cette situation est « un véritable drame », alors que le peuple congolais, qui avait déjà choisi un changement est obligé de retourner à la case du départ.

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner