Beni : sit-in des femmes pour dénoncer le recrutement forcé de leurs enfants par un groupe armé

Une trentaine de femmes a observé un sit-in toute la journée de lundi 29 juillet à la mairie de Beni (Nord-Kivu), pour dénoncer le recrutement forcé de leurs enfants par un groupe armé. Elles ont remis leur mémorandum au maire de Beni. Elles sont membres de la cellule Bamusosoli du quartier Rwangoma dans la commune de Beu.

Selon elles, depuis sept jours, des hommes armés font incursion dans ce quartier et kidnappent des enfants, âgés de plus de 10 ans pour la plupart, qu'ils enrôlent dans leurs groupes armés.

« Nous ne savons pas jusque-là le nombre des enfants qu’ils ont pris, mais ils prennent des garçons qui ont l’âge à partir de dix ans et plus. Ils viennent avec des lances, les machettes, les armes certains en tenues civiles et d’autres en tenues militaires. Ils disent qu’ils sont des Nduma… », a déclaré une manifestante.

La société civile accuse les Maïi-Maï de Nduma Defence of Congo (NDC -Renove), en provenance du Sud-Lubero et visibles depuis quelques mois à Rwangoma, Kalongo, Butanuka, Lyakobo et Lubahemba - des quartiers périphériques de Beni - d’être les auteurs de ces actes.  

Le maire de Beni dit avoir donné des instructions depuis ce lundi au commandant urbain des FARDC pour mettre fin à cette situation et normaliser la vie de la population.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner