Mme Valériane Ndena, chargée de programme au PAM RDC parle du projet de résilience quinquennal conjoint PAM-FAO 2018-2021

 

Mettre un terme aux conflits fonciers dans l’Est de la RDC, c’est l’objectif d’un plan d’actions mis en place par le gouvernement en collaboration avec le Royaume des Pays Bas, ONU-Habitat et la Monusco. Conçu à l’issue d’une conférence organisée à Bukavu en juin 2019, ce plan a été présenté aux partenaires du secteur foncier à Kinshasa, c’était jeudi le 15 août

Décryptage

 A la veille de la Journée mondiale de l’aide humanitaire célébrée le 19 aout de chaque année, MAG UN s’intéresse au bilan mi-parcours  du projet P4P,(projet d’appui aux chaines de valeurs de petits producteurs et Programme de Résilience),  un projet de résilience quinquennal (2018-2021) initié conjointement par le PAM et la FAO.  Quels sont les résultats obtenus sur le terrain dans les six provinces ciblées par le projet, quels sont les défis a l’horizons 2021 et aussi les pesanteurs ? Mme Valériane Ndena, chargée de programmes au PAM RDC aborde toutes ces questions. Elle est interrogée par Jean-Pierre Elali Ikoko

Brèves

*C’est la page de nouvelles en bref, d’abord cette information du Maniema, une journée de réflexion sur le leadership transformationnel de la femme a été organisée le 10 août 2019 à Kindu, chef-lieu de la province. C’était à l’initiative d’une ONG locale des droits de l’homme, la Ligue des Jeunes pour la Défense des Droits de l’Homme (LJDH), avec la facilitation de la Monusco. La Cheffe du sous bureau de la Mission à Kindu, Louise Barber, a appelé à cette occasion les femmes de la province du Maniema à s’approprier la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’ONU. D’autant plus que cette résolution, a-t-elle rappelé, encourage la participation de la femme dans la prise des décisions dans les instances du pays, à tous les niveaux.

**Pour mauvaise gestion des fonds du projet dans les zones de santé de Basankusu, Ingende, Lukolela, Ntondo, Mbandaka et Wangata, la Banque mondiale menace de suspendre son appui financier au projet de développement du secteur de la santé. Alors que des sanctions ont déjà été prises et des réformes opérées, la Banque mondiale constate que les choses ne changent pas, d’où sa menace de fermer et d’arrêter totalement son appui à ce projet. La société civile locale a réagi. Elle appelle l’institution financière internationale à reconsidérer sa décision. La société civile de l’Equateur appelle également les autorités congolaises à traduire les personnes concernées par la mauvaise gestion des fonds en justice.

***Enfin, justice, procès des experts de l’ONU au Kasaï, quatre prévenus étaient devant la Cour militaire à Kananga, le mercredi 14 août dernier. Les trois premiers, Tshiputu Kabeya, Beya Paul et Mbuyi Katshiavua André sont cités parmi ceux qui auraient décidé de la mort de deux experts onusiens, et le quatrième, Mulumba Muteba Jaria, lui, affirme avoir plutôt vécu la scène comme observateur.

Invité

Comme annoncé, notre invité est le docteur Sennen Houton, Représentant de l’UNFPA en RDC. Son agence et le ministère du Genre, Enfant et Famille, ont organisé un atelier de mi-parcours de la feuille de route de l’Appel à l’action contre les violences basées sur le genre. Le Représentant de l’UNFPA parle des résultats de la rencontre et de l’engagement en termes de redevabilité des principaux partenaires dans cette lutte. Il s’entretient avec Jean-Pierre Elali Ikoko

Nouvelle de province

Je l’ai annoncé dans le sommaire, une tentative d’enlèvement d’un fermier à Lubarika par des hommes armés non identifiés a échoué. Et cela, grâce à l’alerte précoce, un système mis en place depuis quelques années dans les territoires d’Uvira et de Fizi. Un système qui fait ses preuves, mais qui mérite des améliorations pour plus d’efficacité, estime les populations locales. Le Magazine des Nations unies revient sur ce dossier, signé Fiston Ngoma.

Question aux Nations unies

Suivez maintenant cette question posée au Chef de Bureau de la Monusco/Beni, Omar Aboud ainsi que sa réponse en rapport avec la reprise des attaques des ADF contre la population. La question lui a été posée par Sekombi Katondolo

Agenda

-Le 19 août : Journée mondiale de l’aide humanitaire

-Le 23 août : Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition

Bonne écoute:

/sites/default/files/2019-08/180819-p-f-magun_web.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner