La problématique de la passation des marchés publics en Rdc passée au peigne fin par la Cour des comptes

 

 Le système des marchés publics congolais présente des faiblesses parmi lesquelles on dénote l’absence de la redevabilité, le favoritisme, l’opacité et la fraude. Pendant que 70% des dépenses de l’Etat sont relatives aux marchés publics, selon les experts de la Cour des comptes. Mais à cause de la gestion opaque des fonds publics qui devraient servir aux travaux publics, les présumés fauteurs et détourneurs des finances de l’Etat restent impunis. Alors que l’institution habilitée à réprimer l’infraction due aux marchés publics plonge dans son sommeil.

Il s’agit de la Cour des Comptes. Le parquet général financier près cette Cour reconnait ce long sommeil et pense s’en tirer. Il annonce que désormais plus rien ne sera comme avant. Les présumés criminels financiers de l’Etat seront traqués et trainés devant la juridiction financière.

D’où, des questions subsistent : Quelle est la procédure à suivre en matière de passation des marchés publics ? Quelles en sont les infractions et peines qu’on encourt ? Comment la faute en est-elle réprimée en droit congolais ?

Droits et Citoyenneté se penche ainsi sur la problématique de passation des marchés publics en Rdc avec un juge consulaire et un avocat général près la Cour des Comptes. Ce magazine est produit par Jeef NGOY MULONDA.

/sites/default/files/2019-08/200819-droitscit-problematiquepassationmarchespublics_3.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner