Kongo-Central : le ministre provincial de l'Intérieur assure l'intérim du gouverneur convoqué à Kinshasa

Le vice-premier ministre intérimaire chargé de l'Intérieur, Basile Olongo a désigné le ministre provincial de l'intérieur du Kongo-Central, Marcel Matumpa, pour assurer l'intérim d'Atou Matubuana, le gouverneur de cette province. Ce dernier et le vice-gouverneur, Justin Luemba, impliqués dans un scandale sexuel qui a récemment éclaté au Kongo Central séjournent à Kinshasa sur convocation de Basile Olongo.

La mesure de cette convocation a été prise prise pour permettre au parquet général près la Cour de cassation de bien mener ses enquêtes, sans aucune influence, sur les faits de scandale sexuel dont les deux autorités du Kongo Central font l’objet, a déclaré mercredi 4 septembre M. Olongo.

Dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, les internautes ont pu voir le vice-gouverneur Justin Luemba, presque dénudé être accusé de viol, par Mimi Muyita, l’assistante du gouverneur Atou Matubuana. La scène présentait aussi une policière qui maitrisait le vice-gouverneur, sur ordre d’un responsable des services de renseignements. Ému et en pleurs, Justin Luemba citait le nom du gouverneur Matubuana, affirmant ne pas comprendre pourquoi son « grand frère » l’aurait piégé.

« Vous avez suivi et vu les images du prétendu viol, qui ont choqué plus d’une personne, ici au Congo et à l’étranger. Le gouverneur et le vice-gouverneur sont les représentants du Président de la République. Ce sont des hautes autorités politico-administratives en province. La situation qui est arrivée a terni l’image de la province », affirme Basile Olongo.

Après la vidéo de la scène du prétendu viol, une autre vidéo montrait les deux autorités provinciales se faire une accolade en signe de paix. Le gouverneur Matubuana avait entre-temps suspendu son assistance, Mimi Muyita.

Ce qui n’a pas empêché la justice de se saisir du dossier. Le bureau de l’Assemblée provinciale du Kongo-Central avait aussi initié une commission d’enquête parlementaire pour faire la lumière sur cette situation.

« La justice s’est saisie du dossier et le gouverneur et son vice sont justiciables devant la Cour de cassation. Pour ne pas faire obstruction à la justice, je les ai convoqués pour consultation », a indiqué mercredi le ministre intérimaire de l’Intérieur, Basile Olongo.

En attendant l’aboutissement de ces enquêtes, M. Olongo a confié l’intérim du gouvernorat de Kongo Central au ministre provincial de l’Intérieur.

« Sachant très bien que c’est une province frontalière avec l’Angola et le Congo-Brazzaville, on ne peut pas, en convoquant le gouverneur et son vice, laisser cette province sans être gérée. C’est pourquoi j’ai désigné un intérimaire, c’est le ministre de l’Intérieur. La justice va tirer au clair toutes ces choses. La justice va faire son travail et les coupables seront sévèrement sanctionnés », a-t-il dit.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner