Tshopo : l’UNICEF appui la scolarisation de plus de 7 000 enfants vulnérables

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) appui la scolarisation de sept mille trois cent quatre-vingts enfants vulnérables, dans la province de la Tshopo, pour cette année scolaire. Au total, c’est 246 écoles qui sont concernées par l’appui de l’agence onusienne, en raison de 30 élèves par école, précise le chef de projet EAC de Consortium des ONG pour la protection de l’enfant et de la femme (COOPEF), Henry Latio.

Il ajoute que l’aide de l’UNICEF s’inscrit dans son volet Education, afin d’offrir à chaque enfant la possibilité de bénéficier d’une éducation de base.

À l’école primaire Odari, un établissement conventionné islamique, au cœur du quartier Konga-Konga, dans la commune de Kisangani, dont la ville porte le même nom, 30 enfants vulnérables y sont inscrits, de la 1ere année à la 3e primaire.

Tous bénéficient de l’appui de l’UNICEF depuis 2017, comme le dit le directeur d’école, Fundi Mulubi.

« L’UNICEF prend en charge ces enfants en payant les frais de scolarité, en dotant les enfants des fournitures scolaires et les écoles des matériels didactiques comme les livres », affirme-t-il.

Selon lui, un enfant vulnérable, c’est celui dont les parents ont un revenu de moins d’un dollar par mois. C’est aussi celui dont les parents n’ont pas de possibilité de nourrir et de scolariser.

Les enfants vulnérables ne se retrouvent pas que dans la commune de Kisangani. Ils sont aussi à Kabondo, à l’école primaire Diangenda, une école conventionnée Kimbanguise.

Le directeur de l’école, Jean-Louis Alipanga, salue l’initiative de scolariser les enfants vulnérables. Mais avec la gratuité de l’enseignement de base, l’école est débordée.

Pour 8 classes, c’est plus de 300 élèves inscrits cette année scolaire. L’année dernière, le maximum était de 180 élèves interpelle le gouvernement.

« Il faut que le gouvernement nous vienne en aide. Nous devons construire les écoles. Les enfants étudient parfois à même le sol, depuis la décision de la gratuité. Nous sommes débordés », se plaint-il

Le COOPEF, partenaire de l’UNICEF dans la scolarisation des enfants vulnérables affirme que le projet prévoit dans l’avenir de ne prendre en charge que 20 élèves et de réduire les écoles à 205, au lieu de 246, pour toute la Tshopo.

En RDC, près de 7 millions d’enfants de 5 à 17 ans sont en dehors de l’école, selon les chiffres de l’UNICEF.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner