Goma : libération de 24 d’enfants en conflit avec la loi

Vingt-quatre enfants en conflit avec la loi ont été libérés, lundi 14 octobre, par le tribunal pour enfants à l’Etablissement de garde et d’éducation pour enfants (EGEE) de la prison Munzenze à Goma. Leur libération a été obtenue grâce au plaidoyer du corps des assistants sociaux du ministère des Affaires sociales. Selon ce service, ces enfants avaient été arrêtés, la plupart, pour des faits bénins.

En dépit de ce désengorgement ponctuel, l’EGEE reste confronté à d’autres difficultés, notamment le manque de nourriture. « Malgré qu’on l’ait désengorgé, cet établissement manque de matelas, des couvertures… Il n’y a pas de babouches, pas d’habits et de nourriture pour les enfants », Swedi Bushiri Constantin, coordonnateur du corps des assistants sociaux de l’EGEE.

Il y des enfants qui dorment à même le sol dans cet établissement. Dans les dortoirs, il manque d’éclairage et pas même des conduites d’aération. Les conditions hygiéniques aussi y font défaut, selon la même source.

« C’est pourquoi, nous pourrions dire que si le gouvernement peut aussi, pour une fois, budgétiser le tribunal pour enfant et l’EGEE - parce que depuis 2011 nous ne voyons plus vu un budget approprié pour le tribunal et pour l’EGEE… L’Etat et d’autres partenaires peuvent aussi y penser dans un bref délai pour l’intérêt supérieur de ces enfants en conflit avec la loi pensionnaires au sein de l’EGEE », a souhaité Swedi Bushiri.

Ce dernier a aussi plaidé en faveur de la budgétisation de cet établissement par le gouvernement. L’ONG ALARM/RDC a facilité la réunification familiale de ces enfants libérés.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner