Certains opposants appellent à la désignation du porte-parole de l’opposition

 

Une frange de l’opposition appelle les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat à accélérer le processus de désignation du porte-parole de l’opposition. Selon la loi sur le statut de l’opposition, le porte-parole de l’opposition est l’interlocuteur attitré du gouvernement au sein de cette composante.

Dans une déclaration faite le week-end dernier à Kinshasa, la conférence des présidents de la plateforme Alternance pour la République estime que Moïse Katumbi est « candidat naturel » à ce poste.

Les signataires expliquent ce choix par le fait qu’en tant que président de la plateforme ‘Ensemble pour le Changement’ ayant en son sein trois groupes parlementaires, à savoir : AMK et alliés, G7 et MS, il n’est que normal et logique que ce dernier soit le candidat naturel à ce poste.

-Comment analyser cette démarche de la plate-forme Alternance pour la République ?

-Que faire pour installer effectivement le porte-parole de l’opposition en RDC ?

Invités :

-Christian Mwando, Député national de l’opposition élu de Kalemie dans la province du Tanganyika. Il est Secrétaire général adjoint d’Ensemble pour le changement.

-Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa, Député national élu de Goma au Nord-Kivu et cadre de la Dynamique pour la vérité des urnes. Il est 2ème vice-président du groupe parlementaire MLC-ADN.

-Professeur Mwayila Tshiyembe, Directeur de l’Institut panafricain de géopolitique de Nancy en France.

/sites/default/files/2019-10/23102019-a-f-dec-00_site.mp3

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner