Sud-Ubangi : plus de 7600 sans-abris à Zongo à la suite de graves inondations

Toutes les deux communes de Nzulu et Wango dans la ville de Zongo sont touchées par l’actuelle montée des eaux de l’Ubangi, selon le rapport d’enquête menée par la coordination urbaine de « veille humanitaire ». D’après ce rapport,  parvenu à Radio Okapi jeudi 24 octobre, 7.646 personnes, dont 124 réfugiés centrafricains, vivent sans abris. La majorité des personnes affectées par ces inondations sont localisées dans le bloc Maba de la commune de Nzulu.

La plupart de sinistrés ont abandonné leurs habitations pour s’abriter ailleurs. Des jardins et champs entiers, des écoles et autres bâtiments de services publics, rien n’a été épargné, souligne le rapport. 

Ces inondations ont encore submergé des tronçons routiers de Zongo avec 17 ponts, qui relient la ville au reste du Sud-Ubangi. Cette situation paralyse ses activités socio-économiques. Même des écoliers, obligés d’emprunter des chemins détournés, se rendent difficilement à l’école.

Par ailleurs, à la suite de ces inondations, les habitants craignent la résurgence des maladies d’origine hydrique à cause des toilettes remplies d’eau et qui répandent partout des matières fécales, jusqu’à polluer des puits d’eau dont se servent les habitants. 

S’exprimant sur cette situation, le maire de Zongo a lancé un appel en vue d’une assistance humanitaire urgente aux victimes d’inondations.

Le rapport révèle que les sinistrés sont en majorité la majorité des femmes et des enfants.

Informé de la situation de Zongo, le député national élu de Mobayi Mbongo, José Ngbanyo, demande au gouvernement d’agir rapidement en faveur de ces personnes sans-abris:

« Nous étions informés ce matin par la voie officielle à travers notre administrateur du territoire, Monsieur Boka, qui nous a dit que la montée des eaux est très énorme. Et que la population maintenant passe la nuit à la belle étoile et nous voulons que les autorités compétentes, notre gouvernement central, puisse s’occuper de cette population qui est meurtrie, qui passe la nuit à la belle étoile. Je lance cet appel aux autorités compétentes, tel que le ministre d’action humanitaire. Donc, ils doivent envoyer déjà une équipe d’urgence pour aller s’enquérir de la situation et venir en aide tant soit peu à la population qui souffre».   

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner