Kisangani : une entreprise chinoise veut relancer de la cimenterie de Maiko

En séjour à Kisangani depuis samedi 9 novembre, une délégation mixte prospecte le site de matières premières en vue de la relance des activités de la cimenterie de Maïko. La délégation est composée du ministère de l’Industrie, représenté par sa conseillère, Justine Mbombo, et du chargé de production de l’entreprise chinoise Yang Engow Engineering.

Justine Mbombo a déclaré à la presse être venue, avec les délégués de cette entreprise chinoise, en vue de descendre sur le terrain pour la prospection du site de production du calcaire, matière première utilisée dans la fabrication du ciment.

« Si les études s’avèrent concluantes, ce projet ne tardera pas à être matérialisé », a-t-elle estimé.

Le chargé de production de l’entreprise chinoise, pour sa part, dit vouloir débuter les travaux d’installation de l’usine le plus tôt possible, précisément en janvier 2020.

Au cours de sa rencontre avec le vice-gouverneur de province, la délégation a sollicité l’implication des autorités en vue de la matérialisation de ce projet.

En réponse, le vice-gouverneur de la Tshopo, Maurice Abibu, a rassuré ses hôtes de la volonté du gouvernement provincial à les accompagner pour la réussite de ce projet.

Depuis 2007, le projet de Maiko n’a jamais abouti, en dépit des visites effectuées dans cette entité par quelques investisseurs intéressés.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner