La RDC et l’Ouganda attendus à la Cour internationale de justice

La Cour internationale de justice tiendra du lundi 18 au vendredi 22 novembre des audiences publiques sur la question de réparation dans l’affaire de « l’agression armée de l’Ouganda sur le territoire de la République démocratique du Congo. » Dans un communiqué publié lundi dernier, la Cour internationale de justice, qui est l’organe judiciaire principal de l’ONU, a précisé qu’elle écouterait successivement lundi et jeudi la RDC, mercredi et vendredi l’Ouganda.

A quelques jours des audiences, la présence des avocats de la RDC n’est toujours pas confirmée sur place à La Haye alors que ceux de l’Ouganda y sont déjà, à en croire certaines sources.

Depuisjuin 1999, la RDC a déposé une requête contre l’Ouganda l’accusant d’actes d’agression armée perpétrés par celui-ci sur le territoire congolais.

En effet, la demande de la RDC concerne notamment les événements de Kisangani, où avaient eu lieu des combats entre troupes ougandaises et rwandaises. Il s’agit de « la guerre de six jours » qui s’était déroulée en juin 2002.

A l’issue d’un procès de plus de cinq ans, la Cour a rendu son verdict en décembre 2005 condamnant l’Ouganda d’avoir violé ses obligations en vertu du droit international. Après le prononcé de l’arrêt, l’Ouganda devrait donc négocier avec la RDC sur les modalités de dédommagement. 

Dix ans plus tard, soit en mai 2015, la RDC, estimant que les négociations menées à ce sujet avec l’Ouganda avaient échoué, a demandé à la Cour de fixer le montant de la réparation due par celui-ci. Les audiences programmées de lundi au vendredi de la semaine prochaine porteront justement sur cette question.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner