Nord-Kivu : la population de Bashali Mokoto se plaint des rançonnements des groupes armés

Les cas de rançonnement de la population par les groupes armés augmentent, en cette période des préparatifs des fêtes de fin d’année dans les groupements Bashali Mokoto, en territoire de Rutshuru, à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Goma.

Selon des sources locales la situation sécuritaire se dégrade de plus en plus. Les groupes des Nyatura, APCLS de Janvier Kalahiri et NDC/Rénové de Guidon sont particulièrement pointés du doigt.

La même source affirme que la localité de Katsiru, en groupement Bukombo, était le théâtre d’affrontements, dimanche dernier, entre             15 h00 et 20 h00 locales. Les FARDC et des combattants Nyatura tentaient à occuper certains villages.

Ces sources parlent de trois assaillants blessés et de quelques habitants qui ont fui le milieu.

Dans le groupement voisin de Bashali Mokoto, la société civile et les autorités de l’administration coutumières affirment que dans la zone de Lukweti, l’armée est absente depuis quelques années. Les APCLS de Janvier Kalahiri et les NDC rénové de Guidon s’affrontent presque chaque semaine pour le contrôle des villages. Ce qui pousse plusieurs habitants à fuir leurs milieux.

Dans tous ces villages, ces miliciens de guidon exigent, depuis le week-end dernier, des chèvres aux habitants de certains villages, et au moins 10 poissons tilapia à chaque pêcheur œuvrant sur les petits lacs Mokoto, comme ration de fête pour ses combattants.

Les habitants de ces coins plaident pour le renforcement des effectifs militaires et de l’autorité de l’Etat, dans la région.   

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner