Nord-Kivu : l’ONG « CIDDHOPE » demande aux autorités de sécuriser la population de Rutshuru

Le Cercle international pour la défense des droits de l’homme (CIDDHOPE) a invité le week end dernier les autorités compétentes à sécuriser les civils et leurs biens. Cet appel intervient après la publication du rapport de l’enquêtes menées par cette ONG, de janvier à décembre, à la suite de l’insécurité observée sur l’axe Nyakakoma-Ishasha, en groupement de Binza   dans le territoire de Rusthuru.

Selon l’enquête du CIDDHOPE, soixante-seize personnes ont été kidnappées, trente-cinq victimes de pillage, sept blessées par balle et quatre tuées par des bandits armés. 

Le secrétaire exécutif du CIDDOPE précise que les victimes sont souvent de vendeurs de poissons salés en provenance de Nyakakoma.

D’après la même source, le dernier cas en date est celui de cinq personnes kidnappées la semaine dernière au Niveau de Kinyonzo et Kitshua ya Tembo, à environ 4 kilomètres de Nyakakoma.

Les victimes sont entre les mains de leurs ravisseurs, qui exigent le payement d’une caution allant de 2 à 4 000 000 dollars américains avant leur libération. 

Le secrétaire exécutif du CIDDOPE condamne ces actes et demande l’implication des autorités :  

« Nous demandons au gouverneur du Nord-Kivu et à l’auditeur militaire supérieur près la cour militaire opérationnelle d’user du pouvoir que leur confère la loi, pour que la maison de communication Vodacom soit sommée non seulement de fournir la géolocalisation, mais aussi de rechercher et amener devant la justice les présumés auteurs des crimes qui sont connus ». 

Le Cercle international pour la défense des droits de l’homme demande également aux autorités de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) de sécuriser les zones se trouvant au parc national des Virunga. 

« Au directeur provincial de l’ICCN et au chef de site à Rumangabo de prendre de mesures idoines pour protéger les voyageurs fréquentant l’axe routier Ishasha -Nyakakoma en plein parc national des Virunga », a-t-il demandé

 

 

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner