Le Phare : FARDC, le feuilleton des revers des ADF à Madina et ‘’La Haye’’

Revue de presse du mercredi 15 janvier 2020.

Après plusieurs années, grâce à la collaboration des populations de Beni, Butembo et Lubero, les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont réussi à neutraliser cinq têtes d’affiches du mouvement rebelle ADF sur les six connues, renseigne Le Phare qui cite Kambale Atshubola (secrétaire particulier de Jamil Mukulu, originaire de Mayimoya) ; M’zee Wa Kazi allias Nasser Abdou (instructeur des ADF), Maman Sahara (chargée de la discipline des combattantes ADF) et Ibrahim Muzanganda ainsi que Kajaju Kibuye.

L’armée a projeté un documentaire d’environ 10 minutes, retraçant les actions menées par les troupes loyalistes entre le 30 octobre 2019 et 10 janvier 2020, au terme desquelles plusieurs territoires et zones ont été récupérés par les FARDC, principalement Madina (quartier général) et une des bases des ADF baptisée pompeusement « La Haye » ou « lieu d’exécution », qui paraissaient comme des forteresses imprenables, explique le quotidien.

Toutefois, « La conquête de Madina ne signifie pas que toutes les poches résiduelles des ADF sont connues et ont été découvertes par les FARDC. Le quartier général de l’ADF, la tête de l’ADF, a été neutralisé, certes. Mais, les forces résiduelles existent encore. Il y a un seul leader de l’ADF qui n’est pas encore neutralisé », affirme le général Richard Kasonga, que cite Le Potentiel.

7sur7.cd reste dans le chapitre sécuritaire et annonce qu’une dizaine de civils interpellés au cours des dernières manifestations contre les tueries et pour le départ de la MONUSCO en novembre 2019, ont été libérés mardi 14 janvier 2020 de la prison de Beni-Kangbayi au nord du Nord-Kivu.

Ces civils ont été libérés grâce au plaidoyer du Bureau conjoint des Nations-unies aux droits de l'homme (BCNUDH), de la MONUSCO et de quelques députés du Nord-Kivu qui ont mené le lobbying auprès des autorités compétentes, ajoute le média en ligne.

Pendant ce temps, Cas-info.ca signale la reddition de 63 miliciens Maï-Maï Nyatura, actifs dans la province du Nord-Kivu.

Ces miliciens qui se sont rendus avec 13 fusils de type AK47 et 1 RPG, se sont livrés eux-mêmes au commandement militaire du 341ème régiment de Kikoma, village du secteur Katoyi, groupement Nyamaboko, indique le portail.

Entre temps, au Maniema, les forces armées de la RDC ont avancé mardi 15 janvier 2020 un bilan de six miliciens Mai-Mai Malaika tués lors des combats le samedi dernier dans la commune rurale de Salamabila, en territoire de Kabambare. C’est une information à lire sur Actualité.cd, qui ajoute que d’autres miliciens ont été capturés.

Diplomatie

Dans le volet diplomatique, Dépêche.cd fait savoir que Félix Tshisekedi a reçu les lettres de créance des ambassadeurs de la chine, Iran et Algérie.

MM. Zhu Jing, Mohammad Javad Shariati et Djouama Toufik sont les trois nouveaux ambassadeurs extraordinaires et plénipotentiaires, respectivement de la République populaire de Chine, de la République islamique d’Iran et de la République démocratique et populaire d’Algérie en République Démocratique du Congo, détaille l’Agence congolaise de presse (ACP).

Dans un autre chapitre, Forum des As s’intéresse aux journées de commémoration des héros nationaux de la RDC et s’interroge : « Et si l’on optait pour une journée unique pour célébrer Mzee Kabila et Lumumba » ?

La proximité calendaire, l'identité du combat et la conjoncture socio-économique plaident pour l'institution d'une date commune, estime quotidien.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner