Maniema : Salamabila déserté à la suite des menaces de Maï-Maï Malaika


Le chef de Maï-Maï Malaika a envoyé mercredi dernier des lettres à la population de Salamabila (au sud de la province du Maniema), annonçant une attaque incessante des FARDC dans la cité. A cet effet, les habitants, pris de peur, ont quasiment vidé la cité. Les écoles et le marché locale ne fonctionnent depuis deux jours, a indiqué vendredi 17 janvier la société civile de Salamabila.

Le président de la société civile à Salamabila, Amisi Saidi, a indiqué à Radio Okapi, que seuls quelques hommes restent visibles dans la cité. Les femmes et les enfants se seraient déplacés les uns en direction de Wamaza- Kasongo-Kindu et les autres vers le Sud-Kivu. Les commerçants eux-mêmes auraient vidé leurs boutiques.

« Depuis le début des affrontements, l’autorité ne se prononce pas ; que ce soit au niveau national, provincial ou local. C’est ce qui fait que les gens ne savent pas ce que le gouvernement est en train de préparer. De l’autre côté, la milice envoie le signal qu’elle va venir attaquer. Du côté du gouvernement, silence total. Alors la population se sent abandonnée. C’est pour cela que les gens ont jugé bon de quitter le milieu », a déclaré M. Saidi.

La société civile ajoute que les déplacés, qui ont emprunté l’axe Kasongo, se sont heurtés à d’autres affrontements près Karomo, chef-lieu du groupement Mwinga dans le secteur de Maringa à 30 kilomètres de Kasongo-Centre. 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner