Kwilu : les médecins menacent de radicaliser leur grève

A l’issue de la réunion tenue mercredi 29 janvier à l’hôpital général de référence de Bandundu, les médecins de services publics, membres du Syndicat national des médecins (SYNAMED) et ceux du Syndicat des médecins du Congo (SYMECO) ont décidé de poursuivre leur grève qu’ils observent depuis une semaine une grève, avec service minimum, dans cette ville du Kwilu.

Ces médecins ont décidé de continuer avec la grève car, selon eux, les solutions proposées par le gouvernement central pour la prise en charge n'ont pas satisfait à leurs attentes.

Ils promettent de décréter une grève sèche, dès le 5 février, au cas où le gouvernement central n'arrivait toujours pas à résoudre leur problème en réduisant le pourcentage de l’IPR des médecins de 15 % à 3 ou 5% et en prenant en compte les revendications comprises dans leur cahier des charges.

Le secrétaire du SYNAMED, Dr Jean Jacques Matamabudi, explique :

/sites/default/files/2020-01/300120-p-f-bandundusynamed_et_symeco_yes.mp3
 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner