Sud-Kivu : la situation sécuritaire reste instable à Bijombo

Au Sud-Kivu, les déplacés de Bijombo ont déclaré lundi 3 février à une équipe de la MONUSCO que la situation sécurité dans cette localité reste instable après les récents affrontements entre groupes armés.

Ils ont dénoncé des menaces de la part des groupes armés locaux contre le camp des déplacés de Bijombo et la base de la MONUSCO. Ces déplacés affirment qu’une coalition Mai mai prévoyait d’attaquer les villages de Kagogo à 7 km à l'Est, Nakirango à 20 km à l'Est et Mugote à 22 km à l'Est de Bijombo ainsi que la base de Gumino dans la forêt de Wewe, à 55 km à l'Est de Bijombo.

Ces déplacés craignent pour leur sécurité. Ils lancent l’appel aux FARDC de prendre de mesures appropriées pour empêcher l’activisme de ces groupes armés.  

Pour sa part, le commandant des FARDC de Bijombo a confirmé ces menaces des groupes armés. Cependant, d’après lui, toutes les dispositions sont prises pour déployer un périmètre de sécurité à l’intérieur et aux alentours du camp des déplacés de Bijombo.

L’équipe de la MONUSCO était allée en mission pour évaluer la situation sécuritaire dans la zone et travailler sur un plan de Protection consolidé pour la région et renforcer le mécanisme d’alerte précoce.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner