Mort du général Kahimbi : les premiers éléments indiquent « qu’il s’agit d’une mort par pendaison » (Tshisekedi)

Le Président Félix Tshisekedi a annoncé vendredi 6 mars au Conseil des ministres que d’après les éléments en sa possession, en ce qui concerne la mort du général Delphin Kahimbi, « il s’avère qu’il s’agit d’une mort par pendaison ».

David-Jolino Makelele, ministre de la Communication et Médias et porte-parole du gouvernement l’a annoncé dans le compte-rendu du conseil des ministres.

Le Président de la République a aussi informé les membres du Conseil qu’il avait décidé de diligenter une enquête indépendante à l’initiative de la MONUSCO.

« En tout état de cause, le vœu du Chef de l’Etat est que toutes ces enquêtes se terminent rapidement afin de soulager la famille éplorée », a indiqué M. Makalele.

Le président Félix Tshisekedi avait souhaité que les enquêtes soient rapidement menées afin de déterminer les circonstances exactes de la mort du général Delphin Kahimbi.

Le haut commandement militaire avait aussi affirmé, dans une déclaration signée le 28 février par le chef d’Etat-major des FARDC, le général d’armée Célestin Mbala que toutes les dispositions ont été prises pour élucider les circonstances de la mort du général Delphin Kahimbi.

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner