Forum des As : « Controverse autour du coronavirus à Kinshasa »

Revue de presse du jeudi 12 mars 2020.

Alors que le ministre de la Santé, Dr Eteni Longondo confirme le premier cas de la pandémie du coronavirus en RDC, le Congolais présumé atteint dément et regrette d'être abandonné, rapporte Forum des As, qui s’interroge : une fausse alerte ? Une arnaque ? Une distraction ?

Sans répondre à ces questions, le quotidien restitue l'interview téléphonique du Congolais réputé atteint du Coronavirus, diffusée en direct sur la chaîne de télévision Congo web, dans l'émission "Bosolo na politique officielle". En effet, au cours de cet entretien, Faustin Fitika rejette les allégations du ministre congolais de la Santé. Il affirme même que la fièvre qu'il a présentée serait plutôt consécutive au vaccin préventif reçu à l'aéroport en France.

Le journal estime que des informations en matière de santé publique, devraient bénéficier d'un traitement rigoureux, compte tenu de leur caractère sensible. Car, dans un contexte particulier d'une pandémie, une désinformation ne pourrait qu'aggraver la psychose au sein de la population.

Il y a donc plusieurs incohérences entre les annonces fracassantes du ministère de la Santé publique et le cas présumé d’autant plus que ce dernier nie manifester les symptômes du coronavirus hormis la fièvre, ajoute Politico.cd

Plusieurs congolais sur la toile parlent de l’amateurisme dans la communication du ministre de la Santé publique dans une affaire aussi grave et dans la gestion du premier cas du coronavirus en RDC, écrit le portail.

Au-delà des analyses, controverses et incohérences dans la communication, Le Phare fait remarquer que le coronavirus n’est plus une fiction pour les populations de la République démocratique du Congo en général et de Kinshasa en particulier.

Au regard de cette situation, le Dr Jean-Jacques Muyembe, Directeur général de l’Institut national des recherches biomédicales (INRB) affirme que si le coronavirus touchait la République démocratique du Congo, le taux de mortalité avoisinerait 10 %. Et cela, compte tenu de la faiblesse du système sanitaire national, du sous-équipement des hôpitaux dans la filière de la réanimation et du déficit de désinfectants pour la protection du personnel soignant.

Il convient de préciser qu'en Chine, foyer de l'épidémie, les derniers chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) renseignent que le taux de mortalité est de 4%. Au monde environ 4.500 personnes sont décédées sur les 110.000 cas qui ont été notifiés, précise 7sur7.cd

Fonds disponibles

Pour contenir la ville de l’épidémie de Coronavirus, le gouvernement congolais assure avoir "débloqué une partie des fonds nécessaires pour assurer une riposte efficace", apaise Actualité.cd

Une annonce faite dans le communiqué du ministère de la Santé, publié à l'issu d'une réunion de coordination. Le document ne précise cependant pas la taille des fonds débloqués, moins encore celle des fonds nécessaires dont la RDC a besoin pour garantir une lutte efficace contre cette dangereuse épidémie.

Entre temps, le médecin chef de zone de santé de Beni au Nord-Kivu, Dr Tosalisana Michel, met fin aux rumeurs. « Il n’y a aucun cas suspect enregistrer à Beni, ce mercredi », dit-il, cité par Dépêche.cd

Il indique que le cas soupçonné suspect coronavirus identifié et localisé dans un hôtel de la ville, n’est pas confirmé Positif. Toutefois, il ajoute que le prélèvement a été réalisé et envoyé au laboratoire.

Même situation au Kasaï-Oriental, précisément dans la ville de Mbuji-Mayi. Le gouvernement provincial affirme qu’il n’y a aucun cas et appelle au respect des mesures d’hygiène, écrit Actu-30.info

Devant le risque de propagation de la pandémie du coronavirus, l’OMS se dit prête à apporter tout soutien technique et matériel pour aider la RDC, écrit Zoom-eco.net.

Un appui qui intervient après que le ministère de la santé ait déclaré un premier cas de cette épidémie à Kinshasa.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner