Tanganyika : deux paysannes enlevées, violées puis relâchées 24h par la milice Twa à Nyunzu


Deux paysannes qui étaient occupées à des activités champêtres ont été enlevées mercredi 25 mars par la milice Twa, dans la localité Mabuki, au groupement Bayolo, en territoire de Nyunzu (Tanganyika).

Selon le porte-parole du cadre de concertation de la société civile, Marcel Sango, ces victimes ont été violées avant d’être relâchées 24 heures plus tard après le payement d’une rançon.

Le même jour, ajoute-t-il, des combattants Twa dirigés par un certain Mpululu ont fait incursion dans la localité Mabuki située à 15 km de Nyunzu-centre, sur l’axe Lwizi.

Bilan de cette attaque : plusieurs biens de la population pillés, et un habitant blessé.

« Au niveau de Mabuki, avant-hier là-bas, on avait d’abord volé, ainsi qu’un citoyen, il est aussi blessé au niveau de la tête. Aujourd’hui la nuit, les gens de Lwizi, ils m’ont dit ceci : les pygmées au niveau de Mabilibili cherchent à se remettre le long de la route ».

Contacté par Radio Okapi, l’administrateur de territoire de Nyunzu, Hubert Kanza, s’est juste borné à annoncer le début des opérations militaires, sans commentaire : « C’est l’armée qui fait son travail, nous sommes en pleines opérations. Retenez cela ».

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner