Le Phare : « Gombe en quarantaine, échec interdit »!

Le Coronavirus continue d’alimenter la presse congolaise. Lundi 6 avril, les journaux et médias en ligne de la RDC s’intéressent au confinement de la commune de la Gombe. A côté de cette question d’urgence sanitaire, les lumiers ne sont pas privés de faire un tour de la politique, principalement la question de la convocation du directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Vital Kamerhe au Parquet.

La commune de la Gombe se trouve sous le régime de la quarantaine depuis lundi 6 avril à minuit, et ce pendant 14 jours, soit du lundi 6 au lundi 20 avril 2020, rappelle Le Phare, qui voit en ce confinement un test capital aussi bien pour les autorités de la ville de Kinshasa que nationales, quant à leur capacité de briser effectivement la chaîne de contamination au coronavirus, dont cette municipalité représente l’épicentre.

Le quotidien pense que le maximum de sérieux devrait être mis tant dans les opérations de surveillance des points d’entrée et de sortie par les éléments de la Police nationale Congolais que dans celles de recherche et de dépistage éventuel des cas suspects par les équipes du Secrétariat technique de riposte au Covid-19. La moindre négligence, surtout face aux présumés porteurs du virus, serait préjudiciable d’abord aux policiers, médecins et infirmiers et ensuite au reste de l’immense majorité innocente de la population de la capitale.

En parlant de la capitale, Actualité.cd informe que 7 nouveaux cas de Coronavirus ont été confirmés dimanche 5 avril. Ce qui porte le cumul total à 161 cas confirmés.

Au total, il y a eu 18 décès, rapporte ce dimanche 5 avril l’équipe de riposte contre la maladie à coronavirus. La même source indique que 5 personnes ont été guéries et 54 patients sont en bonne évolution, ajoute le média en ligne.

Dans la province du Sud-Kivu, loin de Kinshasa, l’Eglise catholique a annulé ses messes de 25 personnes prévues dimanche 5 avril à Bukavu, rapporte Actu-30.info

Pour le portail, Mgr Émile Mushosho Matabaro, vicaire général a demandé à tous les curés de ne pas ouvrir les églises paroissiales par crainte des débordements.

Un homme politique s’invite dans la question de santé. Il s’agit du député national Guy Mafuta. Il invite le gouvernement à doter les provinces des équipements de riposte. C’est un titre à retrouver sur les colonnes de 7sur7.cd

Autant l’aéroport de Kinshasa et celui de Lubumbashi bénéficient des équipements de contrôle à la surveillance dans la lutte contre le Coronavirus, autant les barrières entre Kinshasa-Kwango, Kwango-Kwilu, Kwilu-Kasaï, Haut-Katanga-Kasaï-Oriental et sur le fleuve Congo vers l’Equateur...devraient bénéficier de ces mêmes équipements, estime-t-il.

Vital Kamerhe convoqué au Parquet

Qui en veut à vital Kamerhe ? s’interroge Forum des As. Le quotidien informe que le Directeur de cabinet du Président de la Répubelique est convoqué ce 6 avril au Parquet général près la Cour d'Appel de Matete, dans le cadre du dossier des travaux d’urgence des 100 jours

Seulement, fait remarquer le journal, en droit, la forme corrompt tout. Voilà que l'invitation adressée au directeur de cabinet du chef de l'Etat par le Parquet général près la cour d'Appel de Matete contient des erreurs matérielles. La date de l'invitation fait mention du 6 mars alors que c'est le 6 avril. Ce qui pose, d'entrée de jeu, le problème de la régularité de cette lettre.

La Prospérité corrobore dans le même ordre et se demande à son tour : « pourquoi seulement Kamerhe » ?

Le quotidien a adressé cette question à l’Union pour la nation congolaise (UNC), le parti de Vital Kamerhe, qui ne s’en cache pas : le Directeur de cabinet du Président de la République reste certainement la personnalité la plus combattue depuis l’alternance au sommet de l’Etat. Des attaques médiatiques ciblées dans tous les sens ont été organisées contre le président de l’UNC sur différent dossier.

A ce sujet, un proche de Vital Kamerhe se demande à son tour : « pourquoi s’en prendre à une personne qui a accepté de servir l’Etat avec dévouement pour accompagner le Président de la République ? Jusque-là, il n’a jamais répondu, jamais contre-attaqué. Il a préféré faire son travail sans beaucoup des bruits pour que le Chef de l’Etat réussisse son mandat.

Sans toutefois trouver des réponses à cet arsénal de question, la même source révèle que des entrepreneurs ont été forcés à citer le nom de Vital Kamerhe dans le dossier des travaux des 100 jours, mais ils ont refusé. Aujourd’hui, ils sont libérés après extorsion de sous.

C’est dans cette logique que Zoom-eco.net enchaine : le ciel annonce une pluie torrentielle qui risque de s’abattre sur la plate-forme politique Cap pour le changement (CACH), constituée principalement de l’UDPS et de l’UNC ainsi que de leurs alliés respectifs.

Dénonçant l’acharnement contre Vital, l’UNC affirme être déterminée à mettre hors d’état de nuire lesdites officines sans foi ni lois par toutes les voies de droit.

 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner