Kasaï-Central : la question de l’assouplissement des mesures contre le Covid-19 divise


Doit-on lever certaines mesures décidées pour freiner la propagation du Coronavirus au Kasaï-Central qui n’a enregistré aucun cas confirmé jusqu’ici ? Si certains comme le président provincial de la Fédération des entreprises du Congo ou le bâtonnier de l’ordre des avocats soutiennent l’idée d’un assouplissement de ces mesures, dans le milieu médical on juge une telle initiative dangereuse.

Le débat sur l’assouplissement des mesures décidées pour freiner la propagation du Coronavirus a commencé au lendemain de la prorogation de l’Etat d’urgence sanitaire au mois d’avril.

Jean Assaka, président provincial de la Fédération des entreprises du Congo et promoteur du Complexe scolaire «La Reconnaissance» s’interroge alors sur la nécessite de soumettre toutes les provinces aux mêmes mesures alors qu’elles ne connaissent pas toutes la même situation face à la maladie.

Pour lui, on devrait laisser aux acteurs de différentes provinces la liberté de décider, par exemple, sur l’opportunité d’envoyer à nouveau les élèves en classe.

Du côté de la justice, c’est le bâtonnier du Kasaï-Central qui élève la voix.

Me Dominique Kambala souhaite que les audiences reprennent devant les juridictions civiles. Mais il insiste sur le respect des mesures de distanciation pour éviter que les salles d’audience ne deviennent des potentiels foyers de contamination.

L’avocat estime notamment que des audiences à huis clos peuvent se tenir pour permettre aux personnes détenues dans les prisons de connaître rapidement leur sort.

Dans le milieu médical, on ne partage pas cet avis. Le fait que la province ne connaissance pas de cas officiellement déclaré jusqu’ici ne doit pas occulter la dangerosité de la maladie, dit en substance le médecin inspecteur provincial.

Pour le Dr Alphonse Katukumbanyi, le temps de l’assouplissement des mesures sanitaires n’est pas encore arrivé.

Le médecin insiste sur le fait que, faute de matériel et d’infrastructure appropriée, la province risquerait de se retrouver rapidement en difficulté si un seul cas venait à y être enregistré.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner