Bandundu : la société civile déplore les mauvaises conditions de détention à la prison du Cinquantenaire

Le cadre de concertation de la société civile a déploré les mauvaises conditions de vie des détenus dans la prison du Cinquantenaire à Bandundu, chef-lieu de la province du Kwilu. Dans un communiqué de presse publié jeudi 14 mai, le vice-premier président de cette structure, Placide Mukwa, indique que ces détenus vivent dans des conditions dramatiques. Ils n’ont pas de ration dans leur magasin et n’ont presque rien à manger depuis près d’une semaine.

Les mesures de sécurité et de protection contre la COVID-19 ne sont pas toujours respectées dans cette prison comme partout ailleurs ; telles que recommandées par les autorités compétentes, selon Placide Mukwa.
Pour Placide Mukwa, les autorités nationales doivent montrer leur bonne foi pour nourrir ces prisonniers, qui sont loin de leurs familles et de leurs milieux d’origine afin de leur garantir des conditions de vie acceptables.

Pour sa part, le porte-parole du gouvernement provincial, Me Zephyrin Muma, a reconnu qu’il y avait des inquiétudes sur le plan sanitaire dans cette maison carcérale, où il n’y a qu’un seul point d’eau. Pour lui, la responsabilité incombe à la Régie de distribution d’eau (REGIDESO) pour y multiplier les points d’eau.

Par ailleurs, la société civile attire l’attention des autorités provinciales du Kwilu pour que la surveillance dans la prison du Cinquantenaire soit renforcée, afin d’éviter d’éventuelles évasions massives des détenus.
 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner