7sur7.cd : « Dossier 100 jours : David Blattner a comparu devant le TGI Gombe le lundi »


Revue de presse du mardi 19 mai 2020

Certains médias kinois exploitent ce mardi la comparution du DG de SAFRICAS dans le dossier de 100 jours.

David Erick Blattner, DG de SAFRICAS a comparu le lundi 18 mai, devant le tribunal de grande instance de la Gombe, dans l'affaire de présumé détournement des deniers publics lié au programme de 100 jours du chef de l'État, rapporte 7sur7.cd.

Selon l'organe de la loi, David Blattner, comme directeur général de SAFRICAS, société chargée de la construction d'un ouvrage public, a détourné la somme de 1.272.135.28$. Il s'agit du saut-de-mouton situé au carrefour du rond-point Socimat dans la commune de la Gombe, explique le site web.

Actualite.cd ajoute que dans sa requête aux fin de fixation de la date d’audience, le Parquet générale près la cour d’appel de Kinshasa/Gombe avait renseigné les faits qui sont reprochés au directeur général de SAFRICAS : détournement de la somme de 1.394.201,08 USD, premier acompte destiné à l’achat des matériaux pour la construction du saute-mouton au carrefour des Avenues Libération et Sergent Moke.

Il avait promis de coopérer avec la justice, depuis l’obtention de sa liberté provisoire   au grand soir du 27 mars 2020 moyennant une caution de 51 millions de Francs Congolais, rappelle pour sa part La Prospérité.

Soupçonné de détournement dans l’affaire des travaux de 100 du Chef de l’Etat, analyse le journal, le DG de Safricas, est une des pièces maîtresses dans ce dossier qui implique également Benjamin Wenga, l’ancien directeur général de l’OVD.

Et au moment où le Tribunal allait déclencher l’instruction de cette affaire, renseigne Le Phare, les avocats du DG de SAFRICAS ont dans le cadre des formalités introductives d’instance, sollicité une remise à une date rapprochée, le temps pour eux de s’imprégner des pièces de ce volumineux dossier auquel ils n’ont jamais accédé.

Sans entrer dans la phase de l’instruction juridictionnelle, les intérêts de toutes les parties au procès devant être sauvegardés, l’affaire a été renvoyée au 1er juin 2020. Motif invoqué : les conseils du DG de Safricas consultés il y a moins d’un mois par le prévenu, ne connaissaient rien des tenants et aboutissants de ce dossier, conclut le quotidien.

Arrivée des tests rapides pour diagnostiquer la Covid-19

Dans un autre registre, les médias kinois reviennent sur les efforts fournis par le gouvernement congolais pour freiner la propagation de la pandémie de Covid-19.

Le Premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, a présidé hier lundi 18 mai à l’INRB, la cérémonie de remise de kits de dépistage rapide de Covid-19, rapporte Le Phare.

Il s’agit, précise le tabloïd, de 50000 cartons comprenant 25 pipettes chacun. Le coût global de ces tests,  fabriqués par la firme Belge Zentech basée à Liège, est de 520000 USD.

Après l'acquisition de ces kits de dépistage, Dr Jean-Jacques Muyembe, coordonnateur de la riposte contre la Covid-19 et directeur de l'INRB, a indiqué que ceux-ci permettront de mieux cerner la dispersion de la maladie dans la population, fait remarquer 7sur7.cd.

« L'arrivée de ces tests rapides va nous permettre d'augmenter notre capacité de diagnostic. Et surtout, nous pouvons maintenant connaître la façon dont le virus circule dans la population. Avec cela, nous pouvons donc prendre des mesures de lutte contre cette épidémie », indique le site web qui reprend les propos du patron de l’INRB.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner