Covid-19 : 80 millions d'enfants risquent de contracter des maladies du fait de la perturbation de la vaccination systématique

« La maladie à coronavirus ébranle les services de vaccination dans le monde entier, exposant des millions d'enfants au risque de maladies telles que la diphtérie, la rougeole et la poliomyélite », alertent dans un communiqué vendredi 22 mai l'Organisation mondiale de la santé, l'UNICEF et de Gavi, l'Alliance du Vaccin, à la veille du Sommet mondial sur la vaccination qui se tiendra le 4 juin.

Les dirigeants du monde entier participeront à ce sommet avec l’objectif d’aider à maintenir les programmes de vaccination et atténuer l'impact de la pandémie dans les pays à faible revenu.

Ces organisations appellent à un effort conjoint pour pouvoir assurer la vaccination systématique et procéder aux campagnes de vaccination contre les maladies fatales évitables par la vaccination, dans de bonnes conditions de sécurité.

Selon les données recueillies par l'Organisation mondiale de la santé, l'UNICEF, Gavi et le Sabin Vaccine Institute, le fonctionnement des services de vaccination systématique est considérablement perturbé dans au moins 68 pays, ce qui pourrait affecter environ 80 millions d'enfants âgés de moins d’un an qui vivent dans ces pays.

 « Depuis mars 2020, les services de vaccination systématique des enfants sont perturbés à l’échelle mondiale à un niveau sans précédent depuis le lancement des programmes élargis de vaccination (PEV) dans les années 1970. Plus de la moitié (53 %) des 129 pays pour lesquels on dispose de données ont signalé des perturbations modérées à profondes, ou même une suspension totale des services de vaccination au cours des mois de mars et avril 2020 », indique le communiqué.

 Le Dr Tedros Adhanhom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS rappelle que « la vaccination est l'un des moyens de prévention des maladies les plus efficaces et les plus importants de toute l’histoire de la santé publique. L'interruption des programmes de vaccination à cause de la pandémie de Covid-19 menace de réduire à néant des décennies de progrès contre des maladies évitables par la vaccination comme la rougeole ».

 

Les retards dans la livraison des vaccins aggravent la situation, selon l'UNICEF qui a fait état de retards importants en raison des mesures de confinement qui ont entraîné la diminution des vols commerciaux et la limitation des vols charters.

« Nous ne pouvons pas nous battre contre une maladie au détriment des progrès obtenus dans une lutte de longue haleine contre d'autres maladies. Nous disposons de vaccins efficaces contre la rougeole, la poliomyélite et le choléra. Si les circonstances peuvent nous obliger à interrompre temporairement certaines vaccinations, il faut les reprendre aussitôt que possible, faute de quoi nous risquons de remplacer une épidémie meurtrière par une autre », interpelle Henrietta Fore, directrice générale de l'UNICEF.

La semaine prochaine, l'OMS publiera de nouvelles recommandations pour le maintien des services essentiels pendant la pandémie, et notamment sur la manière de procéder aux vaccinations en toute sécurité.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner