Jean-Marc Châtaigner : « La RDC a une expérience de gestion des épidémies »

Une mission de haut niveau de l’Union européenne a séjourné en RDC les 8 et 9 juin. La délégation était composée de Janez Lenarčič, commissaire européen chargé de la gestion des crises, Philippe Goffin, ministre belge des Affaires Etrangères et de la Défense, et Jean-Yves Le Drian, ministre français de l'Europe et des affaires étrangères.

La délégation a convoyé de l’aide humanitaire constituée des médicaments, des matériels et d’autres intrants sanitaires qui constituent l’appui de l’Union européenne dans la riposte contre la pandémie de la Covid-19 en République Démocratique du Congo.

Dans une interview accordée à Radio Okapi, Jean-Marc Châtaigner, ambassadeur de l’Union européenne en RDC commente l’aide de l’Union européenne à la RDC dans la lutte contre la pandémie de Coronavirus. Il fait remarquer que la RDC a une expérience de gestion des épidémies.

Entretien :

Radio Okapi : Monsieur Jean-Marc Châtaigner, le début de cette semaine a été marquée par l'acheminement de l'aide humanitaire de l'Union européenne en RDC pour lutter contre la Covid-19. Pourquoi le choix de la RDC ?

Jean-Marc Châtaigner : Ecoutez le choix de la RDC, d’abord il n’y a pas que la RDC il y a eu aussi d’autres pays africains qui ont été concernés par ce pont humanitaire. Je pense à République centrafricaine, Sao Tome, Sud soudan, Burkina Fasso.

Le choix de la RDC, parce que la RDC est dans une situation de crise humanitaire qui dépasse largement la situation liée au Covid-19. Nous avons ici une situation très grave dans l’est du pays avec en particulier des centaines des milliers de déplacés dans plusieurs provinces comme l’Ituri.

Nous avons une épidémie de rougeole, nous avons deux crises Ebola, une crise dans la province de l’Equateur et une dans l’Est du pays. Nous avons la situation alimentaire avec 15% de la population congolaise qui souffre de la faim et nous avons enfin la situation qui a empiré avec l’arrivée de Covid-19 et avec le problème  d’approvisionnement des hôpitaux notamment dans la ville de  Kinshasa mais aussi dans la province du Kongo-Centrale dans lequel il y a une demande des matériels sanitaires, de masques des différents équipements. Ce pont aérien de trois avions, deux avions sur Kinshasa, et un avion sur Goma a été mis en place pour faire face à cette situation.

Radio Okapi : la cargaison a été convoyée par une haute délégation de l'Union européenne en tête le commissaire européen chargé de la gestion de crise, comment expliquez-vous cela ?

Jean-Marc Châtaigner : Je crois le commissaire Lenarčič et les deux ministres des Affaires étrangères français Jean Yves Le Drian et belge Philippe Goffin ont voulu marquer par leur présence d’abord la solidarité que nous avions par rapport au peuple congolais, et marquer que nous étions là dans des moments difficiles. 

L’Europe est en train elle-même de sortir de la crise de covid-19 ; les chiffres de l’épidémie sont en train de s’effondrer en Europe fort heureusement et donc et c’est le moment que l’Europe commence à aider l’extérieur donc ça été un acte de solidarité en premier lieu et puis ensuite l’idée que cette aide européenne, nous dépassons les approche  nationale, l’approche nationale française, l’approche nationale belge, pour dire que nous sommes ensemble ; nous faisons partie de ce que nous appelons l’équipe Europe.

J’ai remarqué parce que je sais que certaines remarques qui ont été faites comme quoi vous n’aidiez pas l’Italie pourquoi vous n’aidez par l’Espagne mais l’Italie et l’Espagne financent ce programme d’aide pour la république démocratique du Congo. Nous faisons tous partie de la même planète, nous devons faire tous face à la même maladie et nous devons tous agir ensemble solidairement

Radio Okapi : Qu'est-ce que vous pouvez dire de la lutte contre la pandémie de coronavirus en RDC ?

Jean-Marc Châtaigner : En RDC, d’abord je pense que la délégation a pu rencontrer le professeur Muyembe. Nous nous sommes entretenus longtemps avec lui. Nous avons appris je crois beaucoup des choses de lui. Je dois dire que la RDC a une expérience de gestion des épidémies, je pense aux épidémies Ebola qui sont remarquables il y a des capacités techniques, des capacités humaines qui existent, souvent il y a une absence des moyens. C’est un petit peu ce que l’Europe lui a apporté c’est ce type des moyens matériels.  Dire que cette riposte est fonctionnelle, elle existe, elle a des capacités d’analyse, mais parfois elle est débordée par des problèmes logistiques. Notre souci c’est de travailler, de coopérer avec la riposte congolaise pour faire face à cette menace et ensemble agir au mieux pour faire face à cette menace.

Radio Okapi : Qu’est-ce que nous pouvons retenir sur l'état actuel de la coopération entre l'Union européenne et la RDC ?

Jean-Marc Châtaigner : Sur l’état de la coopération actuelle, il est excellent, nous avions vraiment reconstruit rebâti au fil des années et particulier depuis l’an dernier un dialogue de qualité avec les autorités nationales. Nous avons pu en parler avec le Premier ministre, nous sommes dans une situation de gestion d’un cycle de coopération qui est le 11eme FED Fonds européen de développement qui va s’achever cette année et nous préparons avec les autorités congolaises, avec le 1er ministre, avec le président de la république le futur cycle de coopération.

Moi ce que je voudrais vraiment dire par rapport au futur cycle de coopération, c’est pour nous un cycle de partenariat, c’est un cycle dans lequel nous souhaitons ensemble consolider nos expertises, c’est-à-dire qu’il s’agit de renforcer des expertises congolaises, des capacités congolaises mais en même temps renforcer des expertises européennes.

Nous avons beaucoup à apprendre les uns des autres et nous sommes dans une démarche je dirais non plus de coopération classique, d’aide publique au développement mais nous sommes dans une démarche de co-construction, de partenariat dans lequel nous échangeons et bien sûr parfois il y a des moyens qui n’existent pas, en ce moment-là, il faut les fournir.

Mais il faut vraiment valoriser et appuyer les compétences et les capacités nationales. Je pense que l’esprit de notre aide c’est vraiment s’inscrire dans cette démarche de partenariat. C’est ensemble que nous pouvons faire face aux grands défis de ce monde, c’est ensemble que nous pouvons vaincre la covid-19, que nous pouvons vaincre Ebola. C’est ensemble qu’on peut aussi lutter contre le changement climatique, c’est ensemble qu’on peut préserver notre environnement, c’est ensemble qu’on peut construire et créer des emplois.

Vous pouvez écouter ici l’interview de l’ambassadeur Jean-Marc Châtaigner avec Caniche Mukongo :

/sites/default/files/2020-06/jean_marc_chataigner_.mp3

 

 

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner