Nord-Kivu : CORDAID dénonce la non-affectation des fonds de redevances minière aux communautés locales

Dans un rapport publié lundi 8 juin, l’ONG internationale CORDAID signale que dans la province du Nord-Kivu, le fonds de redevance minière, destiné au développement des communautés locales, n’est pas encore affecté à cet objectif. CORDAID avance la raison selon laquelle « les entités territoriales décentralisées qui le perçoivent auprès des entreprises minières industrielles, tardent à mettre en place une structure juridique pour gérer ce fonds en faveur des projets locaux. »

Le rapport de CORDAID fait le bilan de la gestion de la quotité de 15% réservée aux Entités Territoriales Décentralisées (ETD) pour le développement local, deux ans après la promulgation du code minier révisé en RDC. Globalement, indique le rapport, les redevances minières ont généré, au cours de l’année 2019 au Nord-Kivu,  environ 3 millions 720 mille dollars américains.

Le député provincial Prince Kihangi déplore ce retard mais aussi, il pense que le problème se poserait au niveau de la capacitation des chefs des ETD par rapport à la gestion de ce fonds. Il évoque aussi un chevauchement entre certaines entités et l’ingérence de l’exécutif provincial dans la gestion de cette quotité issue de l’exploitation minière...

Dans la province du Nord-Kivu, 6 entités territoriales bénéficient de ces contributions des sociétés minières industrielles, notamment les territoires de Masisi, Walikale et Lubero.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner