Sud-Kivu : une vive tension à Mikenge, après deux attaques ciblant des vaches appartenant aux déplacés internes


Une vive tension est observée ce lundi 15 juin dans le camp de déplacés internes de Mikenge, dans les hauts plateaux du secteur d’Itombwe, en territoire de Mwenga (Sud-Kivu), après deux attaques perpétrées samedi et dimanche 14 juin sur des bétails par des éléments armés identifiés aux miliciens Maï-Maï en provenance de Kipupu.

Selon le président de ce camp de déplacés, Yoshua Basanda, l’incursion des Maï-Maï de ce dimanche a fait un blessé par balle parmi les éleveurs et vingt vaches emportées. 

Cette incursion est survenue vers 13h locales (11h TU). Les assaillants ont trouvé une brèche entre deux positions des FARDC pour attaquer un troupeau des vaches à Matata/Mikenge-centre.
Selon des sources locales, les assaillants ont réussi à emporter 80 vaches après avoir blessé un berger d’un coup de balle. alertées par les coups de feu, les FARDC sont intervenues.

Elles ont pourchassé les assaillants et réussi à récupérer soixante parmi les vaches volées qui trainaient les pas dans la brousse.

Une autre incursion est survenue samedi, non loin de l’hôpital de Mikenge en pleine journée. Les assaillants identifiés aux présumés combattants Maï-Maï n’ont tiré aucune balle, craignant la riposte des FARDC positionnés à côté. Ils ont pris en otage un éleveur et emporté cinquante vaches vers la brousse.  

D’après le président du camp des déplacés de Mikenge, cet éleveur s’est enfui. Mais les vaches volées ne sont toujours pas récupérées malgré l’intervention des FARDC. Yoshua Basanda demande plus de sécurité pour les déplacés de Mikenge qui sont confrontés à la famine.

Le porte-parole de l’armée dans la région, Le capitaine Dieudonné Kasereka, dit de son côté que le commandant de la 12e brigade commando à Minembwe, le Général Dieudonné Muhima a pris toutes les dispositions pour sécuriser toutes les communautés vivant dans les hauts plateaux parmi lesquelles les déplacés du camp de Mikenge.

L’armée attribue ces cas récurrents de vols de bétails aux enfants du milieu. Ces derniers connaissent l’emplacement des positions des FARDC pour les éviter et commettent ainsi leur forfait en complicité avec les groupes armés, décrit la même source militaire.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner