Attaque contre les casques bleus en RDC : le Conseil de sécurité demande une enquête rapide

Les membres du Conseil de sécurité des Nations unies ont fermement condamné dans une déclaration faite ce mardi 23 juin l’attaque qui aurait été menée par des rebelles des ADF contre des soldats de la paix de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO). L’attaque a fait un mort et un blessé parmi les casques bleus indonésiens.

Ils expriment leurs plus sincères condoléances à la famille de la victime, aux autorités indonésiennes et aux Nations unies. Ils ont souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Les membres condamnent « dans les termes les plus forts toutes les attaques et provocations contre la MONUSCO. Ils soulignent que les attaques délibérées visant les soldats de la paix peuvent constituer des crimes de guerre en vertu du droit international », souligne la déclaration, appelant les autorités congolaises « à enquêter rapidement sur cette attaque et à traduire les auteurs en justice ».

Selon le Bureau de l’ONU pour les droits de l’homme en RDC, entre début octobre 2019 et fin mai 2020, les combattants des ADF auraient tué rien qu’au Nord-Kivu, 514 civils, à l’aide machettes, de haches et d’armes lourdes. Ils auraient aussi enlevé des enfants. Ils seraient également responsables de 77 morts dans l’Ituri voisin.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner