Des militaires accusés d’ériger des barrières illégales dans plusieurs localités de Beni

La Nouvelle société civile du territoire de Beni (Nord-Kivu) dénonce l'érection de plusieurs barrières illégales par des militaires des FARDC dans les localités et agglomérations de la partie sud et ouest de ce territoire. Elle indique que la majorité de ces barrières sont situées sur les axes de dessertes agricoles, où ces militaires feraient payer des taxes illégales aux piétons, motocyclistes et aux camionneurs transportant des vivres.

Le coordonnateur de la Nouvelle société civile de Beni, Moise Kiputulu, fait la cartographie de ces barrières illégales :  

« Les militaires FARDC érigent plusieurs barrières le long des axes routiers Butuhe-Ruharwa-Musenge, Butuhe-Visiki, Visiki-Maboya, Mabalako-Kyanzaba, Kavingu-Kyondo, axe Beni-Kasindi sur le pont Semuliki, Kitakandi-Butungera. Ce sont là les axes routiers qui sont contrôlés par les militaires FARDC, où ils ont déjà érigé les barrières illégales pendant plusieurs jours ». 

Il demande aux autorités militaires de se pencher sur ce problème, qui affecte les populations locales : 

 « Nous appelons les autorités à s’impliquer pour trouver la solution. Ils doivent voir comment relever les militaires FARDC, qui rançonnent la population fréquentant ces axes routiers menant vers les champs, où on récolte les produits vivriers. Nous appelons les autorités locales à voir comment éclairer la justice congolaise afin d’identifier ces militaires qui continuent d’accentuer le malheur de la population ». 

Du côté de l’armée, le commandant du secteur opérationnel Sokola 1 grand Nord, lors de sa dernière rencontre avec la presse, avait mis en garde les soldats qui s'adonneraient à ce genre de pratiques. Selon lui, tout militaire qui sera pris la main dans le sac sera sévèrement puni.

Le mois passé, la société civile de la chefferie de Bashu avait dénoncé les mêmes faits, sans suite.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner