Tanganyika : cinq personnes interpellées lors de la marche de l’UDPS à Kongolo

La Police nationale congolaise (PNC) a interpellé cinq personnes jeudi 9 juillet 2020 à Kongolo dans le Tanganyika, lors de la marche de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), organisée pour contester l’entérinement de Ronsard Malonda à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

« Il y a 5 personnes arrêtées, dont 3 hommes et 2 filles. Des calicots et des drapeaux ont été ravis, déchirés, puis brûlés. La police pouvait arrêter des gens si on était au-delà de 20 sans respect de distanciation. Entre la police au nombre de 25 et les militants qui sont au nombre de 20, qui ont violé la loi ? La police a violé la loi, et elle doit être poursuivie pour ça », a déclaré le président sectionnaire de l’UDPS, Guillaume Kauzeni.

La marche des combattants de l’UDPS est partie du passage à niveau de la voie ferrée en face de l’école Bon Berger à destination des bureaux du territoire.

Elle n’est toutefois pas arrivée au bureau du territoire, son point de chute. Elle a été dispersée par la police, qui dit veiller au respect de la loi.

« On a arrêté des meneurs et on a dispersé la marche sans dégâts. Quand le président, chef de l’Etat, autorité morale de l’UDPS, s’arroge le pouvoir d’interdire toutes manifestations et vous membres de ce même parti, vous faites fi à cette loi, ce n’est pas possible », rappelle pour sa part le colonel Kayumba, commissaire de la PNC.

Kalemie : marche empêchée

À Kalemie dans le Tanganyika, des combattants de l’UDPS ont tenté de manifester contre l’entérinement par l’Assemblée nationale de Ronsard Malonda comme président de la CENI. La police les a empêchés de joindre le centre-ville pour aller déposer leur mémo adressé au président de l’assemblée provinciale.

Ils ont alors décidé de quitter la place Kisebwe pour le quartier général de la MONUSCO, pour lire leur mémorandum. Ils ont par la suite remis une copie de leur document au chef de la section des Affaires politiques.

« Notre parti fonde sa lutte, son action sur la démocratie et le progrès social. Mais comment envisager le progrès social si la démocratie est continuellement torpillée ? La fédération de l’UDPS/Tanganyika et ses alliées dénoncent les manœuvres organisées à Kinshasa afin de flouer le peuple, et provoquer des crises sur toute l’étendue de la RDC », a déclaré leur porte-parole.

Selon lui, un Etat démocratique est celui où la minorité, gouvernement et parlement « acceptent d’être gouvernés par la majorité, le peuple souverain, après une élection honnête.

« L’imposition de M. Ronsard Malonda à la CENI ouvre une perspective de remise en cause de la valeur des élections. Honorable président, puissiez-vous donc transmettre notre rejet absolu du maintien de Ronsard Malonda », a déclaré le porte-parole des manifestants.

Les manifestants ont par ailleurs dénoncé la brutalité policière dont certains parmi eux auraient été victimes.

Notons que l’UDPS a maintenu sa marche, en dépit de l’interdiction de la mairie de la ville.

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner