Kongo-Central : les responsables des funérariums plaident pour la relance de leurs activités


Les gestionnaires des funérariums du Kongo-Central estiment qu'en levant l'Etat d'urgence sanitaire, le chef de l'Etat a pensé à tous les secteurs, sauf à celui dans lequel ils opèrent. Ils se sont exprimés ainsi au cours d'une réunion dimanche 2 août à Matadi.   

Pour l'avocat conseil du funérarium Nsona, Me Léopard Lombo, l'Etat devrait revoir sa décision pour relancer leurs activités afin de conserver certains emplois. 

« Nous avons estimé qu'il y a toujours possibilité de respecter les gestes barrières. Donc, si l'Etat peut encore bien réfléchir sur la situation des funérariums, ne serait-ce que pour le recueillement pour quelques temps, ça va aussi permettre à certaines familles de voir en dernière minute les dépouilles de leurs proche », a-t-il argumenté. 

Pour Me Léopard Lombo, beaucoup de gens vont perdre leurs emplois.

« Parce que lorsque vous êtes à la morgue, le corps sort, sans que les proches puissent l’apercevoir, ça fait aussi très mal. Et ceux-là qui ont organisé les salles funérariums, ils ont créé de l'emploi pour les gens. Et ces gens-là qui travaillent, ils ont des familles, ils payent le loyer, ils ont des enfants qu'ils scolarisent. Aujourd'hui, si on casse ce système-là, en tout cas plusieurs personnes vont devoir se retrouver en chômage", a-t-il indiqué. 

Avec l’avènement de Covid-19, le gouvernement congolais a banni des grandes veillées mortuaires pour mettre fin au « business » des enterrements « festifs », surtout à la propagation de cette pandémie.  

Lire aussi sur radiookapi.net: 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner