7sur7.cd : RDC : Les 64 Hauts magistrats nouvellement nommés ont prêté serment mardi 4 aout

Revue de presse de ce mercredi 5 août 2020

Le sujet sur la prestation de serment des hauts magistrats intervenue mardi 4 aout   largement commenté par la presse de ce mercredi 5 août 2020

7sur5.cd qui revient sur la journée de mardi rappelle qu’il s’agit de 64 hauts magistrats nommés par ordonnances présidentielles le 17 juillet 2020, qui ont prêté serment devant le Président de la République. Ils ont été nommés à la Cour de cassation, au Conseil d'Etat, à la Haute Cour militaire, à la Cour militaire et aux parquets généraux.

Parmi eux figurent, des présidents et conseillers à la Cour de cassation, des avocats généraux près cette Cour, des conseillers et avocats généraux près le Conseil d'Etat, un conseiller de  la Haute cour militaire et des avocats généraux des Forces armées de la RDC, poursuit 7sur7.cd

Cependant ajoute le media, deux juges Noël Kilomba et Jean Ubulu nommés respectivement aux postes de présidents à la Cour de cassation n'ont pas prêté serment à cette occasion.

Selon un tweet de l'assistant du Chef de l'État Michée Mulumba, ils seraient empêchés de prêter serment après leur recours introduit au Conseil supérieur de la magistrature demandant de poursuivre leur mandat de 9 ans  à la Cour constitutionnelle où ils exercent comme juges, indique 7sur7.cd

Sur le même sujet, La prosperite souligne que [Pendant que deux juges nommés  protestent] RDC : les nouveaux Hauts Magistrats prêtent serment devant Félix Tshisekedi

Il s’agit de Jean Ubulu et Noël Kilomba, deux juges de la Cour constitutionnelle nommés à la Cour de cassation qui n’ont pas été du rendez-vous.

D’apres ce quotidien, « ils souhaitent rester à la Cour constitutionnelle pour y achever leurs mandats constitutionnels de 9 ans et d’ajouter que d’après certaines indiscrétions, ils encourent une révocation ».

Ces deux juges estiment que leurs mandats respectifs à la Cour constitutionnelle sont de neuf (9) ans pour chacun, et sont encore en cours. En outre, "l’Ordonnance n°20/108, du 17 juillet 2020 leur notifiée, ne fait pas allusion, dans ses visas, à la Loi-organique portant organisation et fonctionnement de la Cour constitutionnelle mais elle s’est plutôt basée sur les articles 69, 79, 82, 152 et 153 de la Constitution, qui mettent en exergue votre pouvoir sur les juridictions de l’Ordre judicaire et le Conseil Supérieur de la Magistrature, alors que la Cour constitutionnelle ne fait pas partie de cet Ordre de juridictions, dont seul son Président est en même temps Président du Conseil Supérieur de la Magistrature, et non les membres de la Cour’’, rapporte La prospérité

 

Pour sa part, Politico.cd  citant le conseiller à la présidence Michée Mulumba, indique que Le refus de prestation de serment de certains juges nommés par Félix Tshisekedi découle d’une manipulation.

« Sur la Correspondance des juges Kilomba et Ubulu refusant d’aller à la Cour de Cassation pour n’avoir pas achevé leurs mandats à la Cour Constitutionnelle, l’assistant du Président de la République, Michée Mulumba, estime que cela releverait de la pure manipulation qui découle d’un échec après leur recours introduit contre leur départ de la haute Cour » rapporte  Politico.cd

Ces deux juges estiment que leurs mandats respectifs à la Cour constitutionnelle sont de neuf (9) ans pour chacun, et sont encore en cours et de poursuivre que « cette Ordonnance n°20/108, du 17 juillet 2020, ne devrait donc pas nous être appliquée, en l’espèce, car la Loi-organique à laquelle elle se réfère l’interdit en son article 90 ci-haut énoncé » poursuit le media

 

Enfin Matininfos.net  signale une autre absence remarquable a la cérémonie  de prestation de serment ;  celle de Mabunda et Thambwe malgré la présence de Fatshi.

« Par grande surprise, les places d’honneur qui étaient réservées aux présidents de deux chambres parlementaires ont été occupées par d’autres visages que les leurs visiblement », révèle le media ; pourtant , souligne-t-il, sachant bel et bien que le chef de l’État sera présent à ladite cérémonie, Jeanine Mabunda et Alexis Tambwe Mwamba, respectivement présidents parlementaires de la chambre basse et la chambre haute, ont choisi de s’absenter et de déléguer leurs représentants.

En communication politique aucun fait ne passe visiblement pas sans aucune interprétation, souligne Matininfos.net. « Plus d’un observateur penserait que cette situation continue à faire chavirer d’avantage le bateau FCC-CACH où, la grand-mère méfiance s’est invitée depuis certain temps. Qui vivra verra dit on », conclut-il.

 

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner