La prospérité : Stabilisation du taux de change : « le Gouvernement met le cap sur la rationalisation de la dépense publique »

Revue de presse de ce jeudi 6 août 2020

Plusieurs sujets sont abordés de manière disparate par la presse parue ce jeudi 6 août 2020 : situation du francs congolais, l’absence de Mabunda, Thambwe  et Ilunga a la prestation  de serment des Hauts magistrats, ainsi que la suite de l’affaire Kamerhe

La prospérité rapporte que le Comité de Conjoncture économique s’est réuni exceptionnellement  mercredi 5 août 2020, autour du Premier Ministre. A l’issue de la réunion, le ministre du budget a signifié que les efforts fournis par le Gouvernement et la Banque Centrale du Congo pour stabiliser le franc congolais produisent déjà des effets positifs.

« A travers une gestion rigoureuse, ces efforts vont se poursuivre dans la rationalisation de la dépense publique », poursuit le ministre Mayo cité par le quotidien.

Par ailleurs, le ministre a fait savoir, en effet, qu’il est prévu que la BCC intervienne encore dans les secteurs bancaires et monétaires avec 25 millions de dollars américains pour stabiliser le taux de change en République Démocratique du Congo », rapporte La Prospérité

Au sujet de l’appréciation observée du francs congolais, Le Potentiel parle quant à lui des  mesures aléatoires à effet éphémère et s’interroge sur les mesures  prises par la Banque centrale du Congo pour contenir les effets pervers de la variation du taux de change sur le marché.

« La question est visiblement sans réponse à l’illustration du comportement déplorable de différents acteurs intervenant dans le secteur de change. Un comportement qui favorise la spéculation sur le marché. Et c’est sans compter qu’aucun impact n’est ressenti sur la structuration des prix des biens », souligne Le potentiel

D’après ce quotidien qui évoque les avis de Dr Noël K. Tshiani, [candidat à l’élection de 2018], « la BCC donne  l’impression de ne pas savoir ce qu’elle veut par le fait de garder inchangé le dispositif monétaire avant et après la chute de taux de change. Sinon, la BCC ne se contente que des mesures aléatoires à effet éphémère, un peu comme un perroquet qui répète la même chanson, quelle que soit la saison. »

Dans son analyse, le Potentiel note que le caractère extraverti de l’économie congolaise devrait davantage pousser le gouvernement de la République, du fait de sa politique financière, et la Banque centrale du Congo qui a la charge de la politique monétaire, à une capacité de réponse face à la crise sanitaire qui a pratiquement déraillé l’économie nationale. Ce n’en est pas le cas. La RDC fait montre d’une économie qui nage dans l’instabilité accentuée avec des spéculations à la hausse tout comme à la baisse de sa monnaie. » Et de puisruvre, « la BCC, qui se dit déterminée à lutter contre la dépréciation du franc congolais, est loin d’asseoir une politique monétaire adéquate. Parce que déjà incapable de garantir la valeur de la monnaie nationale qui est totalement supplantée par la dollarisation de l'économie du pays. »

Forum des as revient sur l’absence remarquée  de Mabunda, Thambwe et Ilunga à la prestation  de serment des Hauts magistrats le mardi 4 aout devant le président de la république

D’après ce quotidien, d'ores et déjà, des observateurs jugent que ces Hauts juges entament leur mandat sur fond de tension entre les deux pôles de l'Exécutif, à savoir le Président de la république et le Gouvernement.

Cependant, dans l'opinion, note Forum des as, cette absence de Jeanine Mabunda, d'Alexis Thambwe Mwamba et de Sylvestre Ilunga Ilunkamba, suscite des questions sans réponse dans l'opinion. D'ores et déjà, chacun y va de sa supputation.

« S'il est archiconnu de tous que si le speaker de l'Assemblée nationale et son collègue du Sénat sont en vacances parlementaires, des observateurs s'interrogent sur l'absence très remarquée du Premier ministre, Chef du Gouvernement » s’interroge le quotidien

S'agissant de Jeanine Mabunda, l'un de ses conseillers, contacté hier par Forum des As, renseigne que cette dernière a été empêchée pour raison de deuil. Quant à Alexis Thambwe Mwamba, son cabinet atteste également qu'il avait pris son avion le lundi soir pour Bruxelles, après avoir raté le vol le dimanche. D'où, la raison de son absence de cette cérémonie de prestation de hauts magistrats, présidée par le Chef de l'Etat, explique Forum des As.

Selon ces analystes, le Premier ministre a encore cette "pilule" (amère ?) à la gorge. Lui qui, dans une déclaration faite le 21 juillet dernier par son porte-parole, avait déclaré urbi et orbi, avoir été surpris de suivre à la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC), comme le commun des mortels congolais, ces séries d'ordonnances présidentielles du 17 juillet, contresignées par la vice-Premier ministre en charge de l'Intérieur, sécurité et affaires coutumières, Gilbert Kankonde, conclut le journal.

 

Affaire Kamerhe

Politico.cd rapporte « Liberté provisoire refusée à Vital Kamerhe par la Cour de cassation ce 5 août 2020

« Après avoir été entendu le lundi 03 août 2020, le Directeur de cabinet du chef de l’État à la Cour de cassation pour une audience en chambre de conseil dans l’affaire qui l’oppose au Ministère public par suite du refus de lui accorder la liberté provisoire par la cour d’appel de Kinshasa/Gombe, la cour de cassation avait pris l’affaire en délibéré et a promis de rendre son verdict dans 48 heures, chose faite ce mercredi 05 août », rapporte-le media en ligne

Par ailleurs, Politico.cd rappelle que Vital Kamerhe avait aussi saisi la Cour cassation en procédure de prise à partie contre trois juges du Tribunal de Grande Instance de Kinshasa-Gombe notamment Bakenge Mvita, Kasunga Ngeleka et Makala Kayembe, respectivement, président et autres membres de la chambre, et Vital Kamerhe attend encore à travers ladite requête, obtenir l’annulation du jugement rendu par ces magistrats à son encontre.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner