Une vive tension observée à Beni après le meurtre de deux civils par un militaire FARDC dans la commune de Beu


Deux civils ont été tués dans la nuit de dimanche à  lundi 17 août par un militaire FARDC en état d’ébriété, dans la commune Beu, dans le territoire de Beni (Nord-Kivu). 
Des jeunes de la commune Beu, en colère, ont récupéré le corps d’une des victimes qu’ils ont exhibé à travers les grandes artères de la ville en passant par la mairie, avant de l’acheminer à la morgue de l’hôpital général de référence de Beni. Craignant des troubles à l’ordre public, certains responsables des maisons de commerce n’ont pas ouvert leurs portes, occasionnant ainsi la paralysie de quelques activités commerciales.

Selon des témoins, le drame a eu lieu dans un bistrot de boissons alcoolisées où le présumé meurtrier et les deux victimes partageaient un verre. Toujours selon eux, c’est après une dispute que le militaire a ouvert le feu sur ses deux victimes. L’une est décédée sur le champ, tandis que l’autre a succombé de ses blessures dans une formation médicale de la place où elle a été acheminée pour les premiers soins. Le militaire en question s’est évaporé dans la nature abandonnant son arme sur le lieu du crime, indique certaines sources. 
 

Le maire intérimaire de la ville de Beni déclare que l’auteur présumé de ce double meurtre est déjà identifié et recherché par la justice militaire.

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner