Depechecd.net : « RDC-Kinshasa : ouverture ce lundi d’un forum sur les réformes électorales en RDC

 
Revue de presse de ce lundi 24 août 2020
 
Trois sujets intéressent particulièrement la presse de ce lundi : le Forum sur les reformes électorales qui s’organise à Kinshasa, l’état de santé de Vital Kamerhe ainsi que le soutien au Dr Mukwege contre des menaces dont il fait l’objet.
 
Depechecd.net rapporte que plusieurs personnalités issues de principales forces politiques sont attendues ce 24 août au Centre Interdiocésain à Kinshasa pour participer au Forum pour un Consensus des partis politiques sur la réforme électorale en République démocratique du Congo.

Sont prévus sur le même podium, le MLC Jean-Pierre Bemba, l’UNC Aimé Boji pour le compte de Vital Kamhere, l’Écidé Martin Fayulu, l’UDPS Jean-Marc Kabund, Moïse Katumbi pour Ensemble pour la République ; Adolphe Muzito de Nouvel Elan et Néhémie Mwilanya pour le compte du Front commun pour le Congo (FCC), précise le media en ligne.

« Ces assises qui vont se clôturer le 31 août prochain, ont pour objectif principal de parvenir à un consensus entre les principales forces politiques sur les grandes questions des réformes électorales », poursuit-il.

Depechecd.net précise que la démarche des organisateurs saluée notamment par le G13, qui depuis le 11 juillet dernier ont multiplié des rencontres en vue d’obtenir un consensus sur les réformes électorales afin d’éviter les crises post-électorales qu’a connu la RDC lors des précédentes élections.

 
Pour sa part, Rfi.fr  parle des assises pour mettre fin à l'instabilité politique
« En République démocratique du Congo, c'est un premier pas vers la recherche d’un consensus autours des réformes électorales après des tensions dans le pays. Les assises se tiennent au siège de l'épiscopat congolais à l’Initiative du professeur congolais Bob Kabamba appuyé notamment par l’Université de Liège et l’Union européenne. Elles vont réunir les six principales formations politiques du pays », et d’ajouter qu’il aura fallu plusieurs semaines au professeur Bob Kabamba pour obtenir le feu vert des différentes parties afin d'annoncer ce forum, tant après les élections contestées de 2018, la méfiance est grande. De même que les tensions au sein de la coalition gouvernementale.
Sur le même sujet, Ouraganfm.com indique que le Front commun pour le Congo ne bouge pas d’un iota sa position initiale. Pas question de dialogue sur les réformes électorales en dehors des institutions.

D’après le media, la famille politique de Joseph Kabila Kabange rejette l’approche du groupe des 13. A haute voix, Néhémie Mwilanya a rappelé que l’Assemblée nationale reste seul le cadre approprié pour aborder toutes les questions de réformes.

« Le FCC reste ouvert à tout débat sur les réformes électorales. Mais quant à l’approche, il rappelle, comme dans d´autres circonstances, sa position rendue publique antérieurement par la Conférence des Présidents des Partis et regroupements membres. Cette position a été relayée par celle des présidents des groupes parlementaires de la Majorité à l’Assemblée Nationale, à laquelle il s’entient », rapporte Ouraganfm.com citant  un communiqué rendu public dimanche par la cellule de communication de sa plateforme

Vital Kamerhe admis en urgence au Centre Nganda.

 

Cette information est aussi commentée par la plupart des médias de ce lundi. C’est notamment Le Potentiel qui souligne que l'autorité morale de l'Union pour la nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe, vient d'être admis en urgence au Centre hospitalier Nganda du quartier Kintambo-Cimetière.

Selon une source, dont le journal n’a pas révélé le nom, le directeur de cabinet de Félix Tshisekedi incarcéré à la Prison centrale de Makala souffrirait d'un problème de tension artérielle, un mal dont il souffre depuis bien longtemps.

« Cette situation serait due aux stress accumulés depuis son incarcération, et notamment le rejet à répétition de ses demandes de liberté provisoire, soit six fois déjà. »

D’autres sources  proches du parti, poursuit Le Potentiel, parlent  d'une atteinte au coronavirus. « Question de donner de l'emphase cette maladie et peut-être jouer cette corde pour obtenir enfin la liberté provisoire toujours refusée au député le mieux élu de dernières législatives », conclut le Journal

Santé de Kamerhe: l’UNC parle d’un état stable, mais nécessitant un suivi approprié et permanent souligne pour sa part Actualite.cd

D’après ce media qui cite un communiqué du secrétaire général de l’UNC publie dimanche soir, les médecins se montrent plutôt confiants et évoquent une situation qui s’est stabilisée mais nécessite « un suivi approprié et permanent ». 

Cas-info.ca : UNC : « L’état de santé de Kamerhe est stable mais nécessite un suivi médical approprié et permanent »

« L’UNC remercie les autorités du pays pour avoir intervenu avec diligence afin de permettre son déplacement vers une structure sanitaire adéquate de la place», indique Cas-info.ca qui ajoute que le parti appelle les militants et cadres de cette formation politique à demeurer en union de prière pour son [Kamerhe] « prompte rétablissement ».

A propos de Vital Kamerhe, Actualite.cd signale que l'UNC va de nouveau marcher le 28 août à travers le pays pour exiger la libération de Vital Kamerhe.

La décision a été prise au cours d'une réunion du parti, tenue ce dimanche à Kinshasa, rapporte-le media.

Mouvement de soutien au Dr Denis Mukwege

 

Deux médias belges rapportent un mouvement de soutien en faveur du prix Nobel de la Paix Dr Denis Mukwege à la suite des menaces dont il fait objet. 

« Un vaste mouvement de soutien s'est manifesté sur trois continents en faveur du célèbre gynécologue congolais Denis Mukwege, prix Nobel de la paix 2018, qui a fait l'objet de menaces par le biais de "correspondances haineuses" pour son plaidoyer en faveur de la paix dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) et la création d'un tribunal international pour juger les graves crimes commis dans son pays entre 1993 et 2003 », précisent  les deux médias belges. 

L'ambassadeur des Etats-Unis en RDC, Mike Hammer, a qualifié d'"inacceptables" ces menaces qui interviennent alors que les violences s'aggravent dans l'Est du pays. "Nous sommes préoccupés par la violence brutale continue qui fait tant de victimes innocentes et aussi par les menaces inacceptables contre Denis Mukwege. Les appels à la responsabilité pour la violence dans l'Est de la RDC sont essentiels pour construire une paix durable", a écrit le diplomate américain sur Twitter.

L'ambassadeur du Canada à Kinshasa, Nicolas Simard, a abondé dans le même sens, demandant "instamment" aux autorités congolaises "de mettre fin à l'impunité pour garantir une paix durable dans la région".

Aux Pays-Bas, l'ancienne ministre de la Coopération au développement, la travailliste Lilianne Ploumen, a appelé la diplomatie néerlandaise à intervenir pour que la Mission des Nations Unies pour la stabilisation de la RDC (MONUSCO) assure à nouveau une protection au médecin congolais, directeur de l'hôpital de Panzi à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, qui soigne des femmes victimes de violences sexuelles.

L'ONG américaine de défense des droits humains Physicians for Human Rights (PHR) a pour sa part expliqué que le général rwandais James Kabarebe, conseiller du président Paul Kagame a, lors d'une intervention à la télévision d'Etat, proféré des menaces contre le Dr Mukwege.

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner