Fin de l’examen d’Etat en RDC : satisfaction des élèves

La session ordinaire de l’examen d’Etat a pris fin jeudi 10 septembre sur toute la République démocratique du Congo. Le résultat final de chaque candidat tiendra compte de ses réalisations à l’examen d’Etat et de ses notes finales obtenues en classe. 

Des candidats qui sortaient de la salle d’examen et interrogés par les reporters de Radio Okapi étaient optimistes et satisfaits du déroulement de la session.

« On s’attendait au pire mais en voyant les questionnaires, on s’est rendu compte que l’examen était passable. J’ai suffisamment étudié ; le confinement ne m’a pas dérangé. On rentre à la maison on est seulement content puisqu’on a fini avec nos épreuves, et maintenant nous sommes libres on peut rester à la maison se reposer », s’est réjoui un finaliste.

Scènes des réjouissances populaires à Beni

L’examen d’Etat s’est achevé dans une ambiance de fête à Beni, au Nord-Kivu. Juste après leur examen, les candidats ont envahi les rues pour manifester leur joie. Ils roulaient à moto ou marchaient à pieds. Certains n’ont pas hésité à déchirer leurs uniformes. 

« En fait nous venons de conclure les examens d’état, ça s’est bien passé. Quand vous nous voyez déchirer nos uniformes ça veut dire au revoir bleu blanc. Nous commençons la vie académique. Nous attendons de bons résultats qui proviendront de Kinshasa. Ça s’est bien passé vraiment », a décrit l’un des finalistes.  

Dispositif sécuritaire renforcé à Butembo 

Des policiers ont été déployés autour des centres d’examen d’Etat dans la ville de Butembo (Nord-Kivu). Ce dispositif avait pour objectif de protéger les élèves finalistes des menaces des délinquants, qui se font souvent passer pour des étudiants.  Généralement ils ravissent des stylos, argent et déchirent même des uniformes d’élèves au dernier jour de ces épreuves.

Des policiers munis des boucliers et matraques ont été visibles aux entrées de tous les centres d’examens d’Etat dans la ville. Ils y ont y été déployés depuis jeudi tôt le matin. Cette présence policière cadre avec un communiqué du commandant urbain de la police rendu publique la veille, mettant en garde tout délinquant qui voudrait menacer les élèves finalistes ou perturber le bon déroulement des examens.

Cet acte préventif a été salué par les deux chefs des sous divisions de l’EPST dans la ville. D’après Katsuva Vavuwaghe James et Nguka Beauduin, respectivement chefs de sous division de Butembo 1 et 2, cette présence policière a fait régner de l’ordre dans les différents centres.

Le commandant urbain de la police nationale congolaise a affirmé que quelques incidents ont été enregistrés et des fauteurs de troubles ont été interpellés.  

Pendant la passation des épreuves hors session, des personnes qui s’étaient fait passer pour des étudiants avaient perturbé le bon déroulement d’examen dans l’un des centres d’examen dans la ville. Ils avaient à cet effet promis de revenir au dernier jour.  

 

Recevez Radio Okapi par email

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre boîte email. Vous recevrez un message de confirmation avec un lien sur lequel il vous faudra cliquer afin que l'envoi d'emails devienne effectif.
Si vous ne voyez pas l'email de confirmation dans votre boîte de réception, allez chercher dans vos spams et marquez le message comme "non spam".  

Votre adresse email :

Service offert par FeedBurner